L'emploi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3226 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche synthèse emploi

Existe-t-il une bonne définition du chômage ?
→ il existe deux grandes définitions du chômage : celle de ANPE et celle de INSEE. Pour la première, les critères sont : travailler moins de 78 heures dans le mois précédent l’enquête, à la recherche d’un CDI, disponible immédiatement. Pour la seconde (au sens du BIT, enquête PSERE : ne pas avoir travaillé ne serait –cequ’une heure dans la semaine qui précède l’enquête, être disponible dans un délai inférieur à 15 jours, être inscrits à l’anpe ou avoir effectué des démarches dans le mois précédent enquête. Au sein de ANPE, on distingue huit catégories de DEFM (demandeur d’emploi en fin de mois ( : la catégorie une regroupe les demandeurs d’emploi à temps plein et à durée indéterminée, la catégorie deux les demandeursd’emploi à temps partiel… en règle générale, ANPE fournit dans son enquête mensuelle la catégorie 1 ! Il apparaît que le nombre de chômeurs répertoriés par anpe à celui de INSEE dans la mesure où le critère de recherche d’emploi est plus restrictif dans l’enquête de INSEE que dans celui de ANPE.
→ problème du halo du chômage : les frontières entre emploi, de chômage est une activité son floues : unchômeurs découragés sera comptabilisée comme inactifs, alors qu’en fait il devrait correspondre à la case chômage !
→ plusieurs formes de chômage : chômage répétitif, chômage de reconversion, chômage d’exclusion.
→ le vécu du chômage diffère selon les individus : SCHNAPPER distingue le chômage total, le chômage inversée et le chômage différé. De même, LAZARSFELD ont montré que à Marienthal, lavie associative très riche avant la crise de 29, s’est brutalement interrompue après que la mine, principale ressource de la ville, a fermé.

Le progrès technique menace-t-il l’emploi ?
→ la machine est souvent accusée de détruire des emplois. (a) elle détruit des emplois au sein des entreprises où il existe une substitution entre le capital et le travail. (b) elle détruit des emplois dans lesecteur primaire, le secteur secondaire selon une logique de déversement. (c) la relation se vérifie économiquement par l’équation : Y = N x H x P d’où : L = Y/P. (d) cette opinion n’est pas nouvelle puisque SAUVY montre dans la machine et le chômage que l’empereur Dioclétien au troisième siècle rejeté la machine pour laisser le travail au peuple.
→ dans cette logique, il faudrait baisser leniveau de productivité pour augmenter le niveau d’emploi. Néanmoins, le ralentissement de la productivité ne doit pas être obtenue en freinant l’innovation, technique ou organisationnels ou en protégeant les activités peu productive. Deux voies sont donc envisageables : réduire le coût de travail, ce qui est le cas en France depuis les années quatre-vingt ; favoriser le développement des branchesd’activité « intensives en main-d’œuvre » comme les services de proximité.
→ Inversement, le progrès technique peut être vu comme le moteur de la création d’emplois dans la mesure où il crée un cercle vertueux de croissance (réduction des coûts de production, hausse des salaires, diminution du temps de travail) comme on a pu le voir lors des 30 glorieuses. SCHUMPETER a mis en évidence ce lien entreinnovation P croissance en ré interprétant les cycles longs de KONDRATIEV. Néanmoins, ce lien entre innovation et croissance, créations d’emplois ne semble plus évident : la productivité s’est ralentie (la baisse des gains de productivité ne permet plus d’augmenter les salaires, le niveau de production et l’emploi) ; les gains de productivité ont moins d’effets positifs sur la demande (la consommationde biens durables c’est saturé, depuis les années quatre-vingt les gains de productivité sont davantage utilisés à l’augmentation des profits que l’augmentation des salaires) ; la restauration des profits depuis les années quatre-vingt à peut favoriser l’investissement en raison des anticipations pessimistes, alors que dans les années 70, ses gains de productivité permettait d’augmenter...
tracking img