"L'empreinte de l'ange", n.huston

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1311 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'empreinte de l'ange - Nancy Huston
Éditions Actes Sud / Léméac, 1998, 328 pages.
Lu du 1er au 5 février 2006.

Extraits :
«Dans chaque histoire d'amour fou il y a un tournant ; cela peut venir plus ou moins vite mais en général cela vient assez vite ; la plupart des couples ratent le tournant, dérapent, font un tonneau et vont s'écrabouiller contre le mur, les quatre roues en l'air. Laraison en est simple : contrairement à ce qu'on avait cru pendant les premières heures, les premiers jours, tout au plus les premiers mois de l'enchantement, l'autre ne vous a pas métamorphosé. Le mur contre lequel on s'écrase après le tournant, c'est le mur de soi. Soi-même : aussi méchant, mesquin et médiocre qu'auparavant. La guérison magique n'a pas eu lieu. Les plaies sont toujours là, lescauchemars recommencent. Et l'on en veut à l'autre de ce qu'on n'ait pas été refait à neuf ; de ce que l'amour n'ait pas résolu tous les problèmes de l'existence ; de ce que l'on ne se trouve pas, en fin de compte, au Paradis, mais bel et bien, comme d'habitude, sur Terre.» (p. 193-194)

«- Tu aides à faire la guerre, alors ? dit Saffie en reculant. Ces mains elles touchent des clarinettes...et desfusils ? Elles tuent, ces mains ?Je te déteste !
- Saffie...
- Ne me touche pas ! Je hais la guerre ! András ! (Elle crie. Hystérique pour de vrai, cette fois.) Je vais te dénoncer à la police !
Il la gifle. De toutes ses forces. Juste une fois. Juste pour la calmer.
Et, oui, cela la calme... Elle met ses deux mains, superposées, sur sa joue en feu.
Ahuri par cette explosion de violence entreles deux êtres qu'il adore, Emil lâche sa flûte-courge et regarde, sans pleurer, de l'un à l'autre.
En fait - ils ne se le disent pas mais tous deux le savent - ils ont enfin touché là à l'essence de leur amour, à son noyau secret et sacré. En l'autre, c'est l'ennemi qu'ils aiment.

Le tournant est pris». (p. 227)

Biographie de l'auteure :
Nancy Huston est canadienne, née à Calgary en1953. Elle a vécu aux États-Unis (à Boston et New York), puis à Paris, pour étudier. Elle s'est attachée à la capitale française au point d'y vivre aujourd'hui avec sa famille.

Quand Nancy Huston a eu six ans, sa mère est partie refaire sa vie ailleurs. Nancy Huston explique son traumatisme de la mère quittant soudain ses enfants : «Le lien que j'avais, petite, avec ma mère était un liend'absence, exclusivement nourri d'imaginaire et d'évocations à travers ses lettres, ses mots.»
En France, à partir de 20 ans, elle participe un temps au MLF (Mouvement de Libération des Femmes), période pendant laquelle elle écrit des essais. Viennent ensuite les romans, avec d'abord Les variations Goldberg. Quand elle écrit Cantique des plaines, il est plusieurs fois refusé par son éditeur (Seuil) et pard'autres. C'est alors qu'elle décide de le réécrire entièrement en anglais avant de le traduire elle-même. Depuis, elle utilise cette technique de double écriture.

> Un portrait de Nancy Huston dans le journal Lire
L'empreinte de l'ange
Sur fond de guerre d'Algérie, et quelques années après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Saffie, une jeune allemande, rencontre Raphaël Lepage, unflûtiste professionnel. Elle travaille pour lui, et lui tombe amoureux d'elle. Ils se marient et ont un petit garçon quelques mois plus tard. Mais Saffie est absente, comme hors de sa vie, indifférente à ce qui l'entoure, même pendant sa grossesse. Elle semble se soumettre à Raphaël sans même éprouver quoi que ce soit. Elle restera mystérieuse et lointaine face à Raphaël, et c'est au luthier András, juifet hongrois, qu'elle se confiera, et que nous apprendrons son passé et comprendrons ainsi mieux son comportement. Une amour adultère va se développer, qui va transfigurer Saffie, autant dans son rôle de femme, que dans celui d'épouse et de mère.
Les confessions de Saffie et d'András, les événements qui se déroulent tout au long de leur histoire «seront l'occasion pour Nancy Huston, de nous...
tracking img