L'endettement bancaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4451 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Problématique :

Dans quelle mesure le développement des activités de marché par la banque permettra-t-il de générer une rentabilité importante ? Et quel est le degré d’intégration des banques marocaines dans les marchés de capitaux ?

PLAN :

Introduction

I- Le développement des activités de marché par les banques :

1- Les activités traditionnelles des banques2- Les nouvelles activités et la recherche de rentabilité

II- La présence des banques sur les marchés de capitaux

1- Typologie des marchés de capitaux

2- Le rôle des banques dans la dynamisation des marchés de capitaux

III- Nature et évolution de degré d’intégration des banques dans les marchés de capitaux

1- L’évolution des indicateursbancaires

2- Les limites et les perspectives de l’intégration des banques dans le marché des capitaux

Conclusion

Encadré par : Préparé et présenté par :
Mr. KHARISS Mlle EL MAHREZ Souad
Mlle BENHMITI Meryem
TAHRI OumniaIntroduction :

La relation banque et marchés de capitaux a connu une évolution remarquable depuis la deuxième moitié des années quatre vingt notamment dans les pays développés. Cette relation signifie le degré d’intégration des banques dans les marchés de capitaux, c'est-à-dire la capacité de celles-ci de développer des activités de marché permettant de générer une rentabilité importante.

Lesbanques contribuent alors à la mobilisation de l’épargne en effectuant des opérations d’intermédiation sur les titres, soit pour leur propre compte, soit pour le compte de leur clientèle. Ainsi, la mobilisation de l’épargne sur les marchés de capitaux se fait par émission de titres financiers (dont la nature varie en fonction de la nature du marché) par les agents à besoin de financement (ABF) et quisont acquis (ou souscrits) par les agents à capacité (ACF) appelés aussi : investisseurs.

Au Maroc, la réforme de 1993 a permis de libéraliser le système financier dans son ensemble en adoptant le désencadrement de crédit, la déréglementation des taux d’intérêt et le décloisonnement des activités (disparition des OFS et création de sociétés de financement.). L’objectif de cette réforme étaitde créer les conditions d’une concurrence entre les banques elles mêmes ou entre les banques et les autres canaux de financement (marché financier). Ceci a eu comme impact le développement des activités de marché auprès des banques marocaines afin de diversifier leurs sources de rentabilité.

Dans le présent travail, il s’agit de voir dans quelle mesure le développement des activités de marchépar la banque permettra-t-il de générer une rentabilité importante ? Et quel est le degré d’intégration des banques marocaines dans les marchés de capitaux ?

I- Le développement des activités de marché par les banques :

1- Les activités traditionnelles des banques

Les banques sont les établissements financiers qui collectent des dépôts puis les utilisent sous forme de crédits qui peuventêtre classés selon leur durée (long, moyen ou court terme), leur objet (investissement, exploitation ou trésorerie) ou les agents qui en bénéficient (entreprises, ménages, Etat).

Il en résulte que l’activité traditionnelle des banques s’organise autour des 3 axes principaux :

Collecte des fonds : en effet, les fonds reçus du public sont gérés sous forme de dépôts. Les banques proposent ainsidifférentes catégories de dépôts : dépôts à vue (non rémunérés) et dépôts à terme (dont la rémunération dépend de la durée et du taux appliqué).

Octroi des crédits : il s’agit des opérations d’intermédiation financière qui consiste à transformer les dépôts des agents excédentaires en crédits pour répondre aux besoins des agents déficitaires. C’est ce qu’on appelle l’intermédiation de...
tracking img