L'enfant de valles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (522 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fils d'un professeur de collège méprisé et d'une paysanne bornée, jules Vallès raconte : « Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants et elle me fouette tous les matins. Quand elle n'a pas letemps le matin, c'est pour midi et rarement plus tard que quatre heures. » Cette enfance ratée, son engagement politique pour créer un monde meilleur, l'insurrection de la Commune, jules Vallès lesévoqua, à la fin de sa vie, dans une trilogie : L'Enfant, Le Bachelier et L'Insurgé. La langue de jules Vallès est extrêmement moderne. Pourtant l'histoire de Jacques Vingtras fut écrite en 1875 et c'estcelle des mal-aimés de tous les temps!
Année : 1879
Genre : Roman
Jacques, le narrateur, a au début du récit, 5 ans. Il est le fils d’une mère paysanne, injuste et sournoise, et d’un pèreprofesseur. Il raconte : “Ma mère dit qu’il ne faut pas gâter les enfants et me fouette tous les matins. Quand elle n’a pas le temps le matin, c’est pour midi et rarement plus tard que quatre heures”. Jacquesest triste et seul.
Heureusement la Famille comporte un certain nombre d’oncles et de tantes, des personnages plus agréables et plus sympathiques. Jacques tombe amoureux de ses cousines.
Aprèsl’oppression maternelle, Jacques connaît l’oppression du collège : il y mange mal, et subit d’autres punitions . Les professeurs sont, eux, d’affreux pédants. L’un d’eux, un philosophe ridicule, prétendmême apporter à Jacques les preuves de l’existence de Dieu.
Puis Jacques évoque la petite ville où se trouve son école et la toilette ridicule que sa mère lui oblige de porter. Heureusement les vacancessont synonymes de détente . Jacques y retrouve un semblant de liberté .
Son père est nommé à Saint-Etienne et toute la famille déménage avec lui. Le narrateur va découvrir de nouvelles personnes,plutôt sympathiques. Mais Il s’ennuie au lycée, ceci malgré la lecture de Robinson Crusoé.
Les vieilles habitudes maternelles resurgissent . Les repas sont toujours pénibles : il faut manger ce...
tracking img