"L'enfer c'est les autres" dissertation classe de 2nde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1187 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean-Paul Sartre est un écrivain philosophe du XX ème siècle mort en 1980. Dans sa pièce de théâtre "Huis Clos", trois personnages venant de milieu très différents qui arrivent en enfer se retrouvent dans une même pièce. Ils ne partagent ni les mêmes convictions ni les mêmes goûts. Pendant la scène 5, Garcin, un des trois personnages exprime son avis sur cet enfer dans lequel ils arrivent: "Alorsc'est ça l'enfer… Je n'aurais jamais cru… Vous vous rappelez le bûcher, le grille… Ah quelle plaisanterie. Pas besoin de grille, l'enfer c'est les autres". SA vision de l'enfer est alors modifiée par ce qu'il est en train d'y vivre. Mon développement visera à déterminer mon point de vue vis-à-vis de ce constat et plus particulièrement vis-à-vis de cette affirmation "L'enfer c'est les autres".Dans un premier temps j'expliquerai ce que Sartre a voulu dire en affirmant que "L'enfer c'est les autres". Puis je montrerai pourquoi je partage cet avis et cependant pourquoi les autres sont essentiels a notre vie.

***

« L'enfer c'est les autres » est une phrase qui peut être mal comprise. Lorsque Sartre l'a utilisée il ne voulait pas dire que les rapports à l'autre sont toujours source deconflits et que ces rapports nous empoisonnent la vie à un moment ou à un autre. En effet on pourrait comprendre initialement que les autres sont en permanence un enfer pour chacun d’entre nous. Cela marque simplement l'importance de tous les autres pour nous. Cette phrase exprime la difficultés que nous pouvons rencontrer dans nos relations avec les autres. Si certains de nos rapports nous rendentheureux, d'autres peuvent aussi nous placer en enfer lorsque nos différences, nos contrariétés aboutissent en un monde invivable. Sartre présente donc ici l'enfer par une idée selon laquelle la présence des autres peut parfois donner lieu à des conflits, des soucis, des désaccords qui peuvent alors transformer ce monde en enfer. Cette vision de l'enfer que nous donne Sartre n'est plus celle de lasouffrance physique qu'on s'imagine normalement par généralité, comme il en fait allusion dans cet extrait: « Vous vous rappelez le bûcher, le grill [...] ». Ainsi selon lui, l'enfer enduré par des souffrances physiques (être brûlé sur le bûcher ou le grill,...) n'est alors rien à côté de ce qu'on peut endurer à cause des autres.

***

La vie se perçoit, se ressent à travers les autres. Leshommes nous font prendre conscience de nous-même car chacun de nous a besoin de se comparer aux autres pour s'estimer soi-même. On nous juge à partir de notre apparence, de nos paroles, de nos actes. On peut alors souffrir de ce jugement, lorsque les autres ont une opinion qui n'est pas juste. En effet, le phénomène du racisme est un exemple de jugement injuste, à cause d'une différence decouleur de peau. Les individus qui subissent le racisme tout au long de leur vie peuvent le percevoir comme un calvaire. Leur vie peut devenir alors un enfer, particulièrement lorsque ces jugements se transforment en violence. En exemple, des personnalités noires, ont pu même être assassinées, comme Martin Luther King, à cause de mouvements racistes. Certains portent beaucoup d'importance aujugement que l'on a d'eux, et pour eux il est alors difficile de se détacher de ces jugements. On peut donc souffrir du jugement des autres. Il n'y a pas un jour où nous ne subissons pas des moqueries, un regard de travers, des insultes,... Parfois, ceci peut devenir excessif et insupportable, et les rapports que l'on a avec autrui peuvent devenir un enfer pour celui qui les supporte. Lescompétitions sportives sont un bon moyen de se comparer aux autres, et d'avoir un jugement de soi-même au travers des autres. Mais la vie est rythmée de compétitions, pas seulement sportives, entre les individus où chacun a besoin de se sentir fort, important. Le rapport à l'autre permet donc de s'estimer soi-même et d'avoir un jugement de nous-même. Et lorsqu'on n'a aucun sentiment de supériorité par...
tracking img