L'enfer c'est les autres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (740 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’image que nous renvoie un miroir est une image à apprivoiser. Nous gardons un parfait contrôle sur elle : il suffit de replacer une mèche, de redresser les épaules ou bien même de rectifier lerouge mal posé. La privation du miroir crée le désarroi : en effet, il ne reste plus que le jugement des autres, mais sans aucune possibilité de maîtrise. On est souvent victime de la perte de contrôle desa propre image. C’est pourquoi l’autre devient un support nécessaire pour garder une sorte d’illusion sur soi. Personne ne peut nier qu’aujourd’hui, on accorde énormément d’importance au regard desautres pour une multitude de raisons. Mais sommes-nous toujours prisonniers du regard des autres ?

Je pense qu’on est toujours prisonnier du regard des autres, car on a besoin de l’autre pourobtenir une vérité quelconque sur soi, on doit toujours passer par l’autre pour se voir d’une manière totalement objective. Le jugement de l’autre est indispensable à notre existence et est d’ailleursessentiel à la connaissance que nous avons de notre « moi »: c’est par l’autre que nous pouvons saisir réellement notre existence et accéder à une connaissance véritable de nous-même. Remarquons qu’auplus profond de notre conscience et de notre subjectivité, les autres nous déterminent ; c’est pourquoi l’existence du jugement d’autrui est donc une donnée fondamentale et irréductible. Mais il estimportant de remarquer que ce jugement est très manichéen : ce regard peut nous apporter beaucoup de bien personnel mais celui-ci peut aussi nous être intolérable. Prenons l’exemple de Huis-Clos : SARTRE,qui est, selon moi, le théoricien le plus affirmé dans le domaine des relations avec les autres, affirme que « l’Enfer, c’est les autres ». Chacun est le bourreau de l’autre, qu’il torture en lesoumettant constamment à son jugement, en le condamnant pour ainsi dire à mort. Dans ce cas-ci, les personnages vont découvrir que la pire condamnation, c’est que le regard d’autrui est omniprésent et...
tracking img