L'enigme de blanc manteaux incipit de parot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le texte dont nous parlerons est un extrait de l’incipit du roman policier, écrit par Jean François Parot et parût en 2000. Il s’intitule l’Enigme des Blancs Manteaux. Dans ce texte principalement narratif, mais aussi descriptif, deux hommes conduisant un chariot dirigé par un cheval « étique », transportent deux tonneaux au contenu douteux.
Le lecteur se plonge totalement dans l’intrigue,comme si il était réellement spectateur de cette scène étrange, dès la première lecture de ce passage. Le commentaire de cet incipit s’attachera à mettre en évidence l’effet de réel que produit ce texte au lecteur ainsi que l’atmosphère sinistre de ce passage qui permettra de dégager en dernier lieu, l’ambiance angoissante que peut avoir cet incipit.

Dans cet extrait, le lecteur est immédiatementsurpris par l’effet de réel qu’il produit. Cette impression peut s’expliquer par plusieurs indications réelles évoquées dans le texte que le lecteur connait ce qui permet de transmettre un message à ce même lecteur. En effet comme les lieux sont véridiques, l’histoire doit l’être aussi. Nous remarquons comme exemple : « de la Courtille à la Villette » « a Bassignano en 1745 », « au Royal Dauphin».
La seconde justification pourrait être la précision des passages descriptifs, nous pouvons voir beaucoup d’adjectifs qualificatifs, compléments du nom et participes passés qui nous donnent des renseignements supplémentaires ; par exemple : « Journée sombre », « cheval étique », « enveloppés de capes dont les pans noirs étaient à demi éclairés par la lueur d’un méchant falot », « sol détrempé »,« lumière livide », « la croupe décharnée ». Toutes ces indications permettent aux lecteurs de mieux se représenter la scène, d’où l’effet de réel.
L’auteur a donc choisi de faire preuve d’une extrême précision, mais aussi de citer des lieux connus du lecteur, ce qui permet à ce dernier de s’imaginer la scène et même de s’y projeter.

Nous allons développer le fait qu’une atmosphère sinistrese dégage de ce texte par le paysage. Plusieurs éléments entrent en jeu dans la mise en place de cette atmosphère si particulière.
Premièrement, on peut relever les expressions marquant l’obscurité très présente dans le passage descriptif qui de plus, se déroule « dans la nuit » : « journée […] sombre », « lourds nuages », « obscurité », « rares lumières », « lumière livides », « brouillard», « les deux ombres », « méchant falot ». Cette dernière expression nous indique que la lumière n’est pas souhaitée dans cette scène, comme si le falot dérangeait son bon déroulement.
Toutes ces expressions nous indiquent que ce passage se déroule dans l’obscurité ou sous une lumière inquiétante.
De plus, l’environnement qui nous est décrit dans ce texte est tout aussi inhospitalier : « lesdernières maisons des faubourgs disparurent », « des collines couvertes de ronciers s’élevaient de part et d’autres du sentier » cette expression nous donne l’impression que l’équipage ne peut plus reculer, il est comme pris au piège.
Ces phrases mettent en avant la solitude des personnages dans ce milieu pour le moins angoissant.
D’autre part, la présence des deux personnages n’est pasrassurante, l’un d’entre eux fait preuve d’agressivité ; avec le cheval : « flagellée », « tords la gueule », « frappant a deux reprises sur la croupe décharnée » ; mais aussi dans son langage, il s’exprime en effet la plus part du temps à l’impératif : « tire nous de là », « arrête », « dépêche-toi » « descends » en plus de parler fort : « s’écria ».
De part tous ces éléments, le lecteur peut endéduire que la présence de ces personnages, en particulier celui qui fait preuve d’une extrême violence, n’est pas un bon présage, ce qui accentue d’autant plus l’atmosphère inquiétante du texte.
L’auteur a choisit un environnement inhospitalier, et des personnages aux caractères violents, tout a fait propices à l’ambiance générale qu’il veut nous faire parvenir, c'est-à-dire une ambiance...
tracking img