L'ennemi, baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION :

Les armées françaises sont aujourd'hui composées de militaires professionnels (la conscription ayant été suspendue par la loi no 97-1019 du 28 octobre 1997 portant réforme du service national), de militaires réservistes (anciens militaires de l'active ou volontaires issus du civil) et de personnels civils. Le 22 février 1996, le président de la République Jacques Chirac annoncesa décision de professionnaliser les armées et de suspendre le service national. Une journée obligatoire de sensibilisation à la défense et à la citoyenneté est créée à la place, la JAPD.

Nous allons chercher à répondre la la question : L'armée est-elle utile ?
En premier nous verrons : Qu'est-ce que l'armée ?
Et en deuxième

I. Qu'est-ce que l'armée ?

L'Armée française (ou Forcesarmées françaises) est composée des armées de terre, de mer, de l'air et de la Gendarmerie nationale, ainsi que de divers services interarmées sous la direction du chef d'État-Major des armées.

A) Les 4 forces principales de l'armée française

L'armée de Terre : Elle est l'une des quatre composantes des forces armées françaises. Elle est placée sous la responsabilité du Gouvernement et, leprésident de la République porte le titre de chef des armées.
En opération, les unités de l'armée de terre sont placées sous l'autorité du chef d'état-major des armées (CEMA). Le chef d'état-major de l'armée de Terre est quant à lui responsable, devant le CEMA et le ministre de la Défense, de l'organisation, de la préparation, de l'emploi de ses forces ainsi que de la planification et la programmationde ses moyens, équipements et matériels futurs.
- En 1991, l'Armée de terre comptait 280 300 militaires dont 6 000 femmes et 173 500 appelés. Les réserves instruites étaient évaluées à 325 000 personnes.
- En 2006, l'Armée de Terre emploie plus de 138 000 professionnels dont 15 000 femmes auquel il faut ajouter environ 16 000 réservistes et 27 500 personnels civils, suite à la suspension duservice militaire en 1996. La professionnalisation est achevée depuis 2002.

Les écoles (pour l'armée de terre)

Les lycées de la défense comme : Le lycée militaire de Saint-Cyr, le
lycée militaire d'Aix-en-Provence et le lycée militaire d'Autun relevant de l'Armée de terre, les écoles militaires de formation initiale et l'enseignement militaire supérieur du 1er et du 2e degrés constituent lesorganismes de formation de l'Armée de terre.

L'armée de L'air : l'Aéronautique militaire, dépendant de l'Armée de terre existe depuis 1909. C'est la plus ancienne force aérienne au monde. L'armée de l'air est devenue une arme à part entière en 1934. Pour autant, ses unités sont pour la plupart héritières des traditions (insignes...) des escadrilles de la Première Guerre mondiale oùs'illustrèrent nombre d'aviateurs devenus célèbres.
La Bataille de France de 1940 et l'engagement des aviateurs français libres (FAFL) de 1940 à 1943, puis de ceux de l'Armée de la Libération, sont également des épisodes marquants de l'Histoire de l'Armée de l'air.
Depuis 1945, l'Armée de l'air a notamment été engagée en Indochine (1945-1954), à Suez (1956), en Algérie (1952-1962), en Mauritanie et auTchad, dans le golfe Persique (1990-1991), en ex-Yougoslavie ou encore en Afghanistan.
L'Armée de l'air a longtemps eu la responsabilité unique de l'arme nucléaire française : vecteurs pilotés Mirage IV ou missiles balistiques de la Base aérienne 200 Apt-Saint-Christol sur plateau d'Albion.
Elle fut également le berceau du parachutisme militaire français, avec la mise sur pied de l'Infanterie del'air dans les années 1930.

Les militaires de l'Armée de l'Air sont formés sur les bases aériennes suivantes :
les officiers, selon le type de recrutement et leur future spécialité, à l'École de l'air de Salon-de-Provence, l'École des commissaires de l'air de Salon-de-Provence, l'École militaire de l'air de Salon-de-Provence, l'École de l'aviation de chasse de Tours, l'École de transition...
tracking img