L'ere du vide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ère du vide. Essais sur l’individualisme contemporain.
Gilles Lipovetsky
I/L’auteur
II/ L’ouvrage
Gilles Lipovestskydresse ici un diatribe véhément de la société de la fin du XXème siècle, dans laquelle l’indifférence a succédé à l’autorité et la discipline. En effet, l’ouvrage du philosophe s’articule autour de ce concept : il passe au peigne fin chacune des attitudes, chacun descomportements de l’individu, pour en arriver à la conclusion qu’aucun domaine des relations sociales n’échappe à une apathie généralisée, un repli sur la sphère privée qui vient confirmer et dépasser les thèses tocquevillienne.
_« La prophétie tocquevilienne trouve son accomplissement dans le narcissisme postmoderne » _
Ainsi l’ère du vide désigne la fin des idéologies, le vide des idées :« Plus aucune idéologie politique n’est capable d’enflammer les foules, la société postmoderne n’a plus d’idole ni de tabou, plus d’image glorieuse d’elle même, plus de projet historique mobilisateur, c’est désormais le vide qui nous régit »
Il s’agit d’une ère dans laquelle la bulle où se renferme l’individu devient totalement imperméable à toute sollicitation ou participation de la sphèrepublique. Le désintérêt de la collectivité, la volonté de ramener sa vie à sa vie, l’exacerbation de la sexualité, des loisirs, d’un hédonisme débridé se fait au détriment del’intérêt général. Partant, ce ne sont plus les individus qui doivent s’adapter à des normes imposées et coercitives, ce sont les institutions qui doivent légiférer en fonction des intérêts particuliers. Ainsi serontétablies des normes qui ne sont plus générales, et qui nécessitent de nombreuses négociations avant que la personne, placée au centre de tout, sacralisée au point que la violence de l’Etat perd de sa légitimité, daigne appliquer des règles qui lui conviennent.
Cet individualisme devient narcissisme, en ce que l’individu, ainsi que son corps, font l’objet de la plus grande attention. Toute forme derelation sociale tourne désormais autour du culte de la beauté, du bien-être, du plaisir, au détriment de valeurs telles que le travail, l’abnégation, la participation à la vie de la collectivité, qui sont devenues totalement archaïques, dépassées, ringardes. En outre, ce narcissisme devient parfois même collectif, ce qui n’a rien de contradictoire si l’on considère que l’essor de l’associationnismetend vers la défense de causes restreintes telles les gays, bègues, obèses, qui se regroupent du fait de leur ressemblances, ce qui n’a rien à voir avec des engagements collectifs au nom de grandes idéologies.
L’auteur va donc tenter de démontrer dans cet ouvrage que l’ensemble des comportements est guidé par ce vide des idées, cette apathie et cette exacerbation du narcissisme, en regroupantdifférentes enquêtes et publications qui ont été enrichies afin d’illustrer sa thèse.
Cet essai se compose de six chapitres qui vont donner une vision globale de la société contemporaine, et dans lesquels Lipovetskyva avoir pour fil d’Ariane la montée de l’individu et l’éloignement de la sphère publique ayant pour cause non pas une volonté de révolte, voir de révolution, mais bien aucontraire, une indifférence généralisée. Pour se faire, le philosophe va exposer différentes thèses de sociologues et autres spécialistes des sciences sociales, et va démontrer leurs limites en exposant sa théorie.
Chapitre 1 : séduction non stop
« Au comble du désert social se dresse l’individu souverain »
Lipovetsky fait ici le portrait d’une société dans laquelle tout est adapté,individualisé, édulcoré. En témoigne l’augmentation des choix pour les individus, le règne de ce que l’auteur nomme « à la carte » : toute obligation, toute entreprise, doit pouvoir faire l’objet d’un aménagement personnalisé. Ainsi, les personnes ne sont croyantes qu’à certains moments ou dans certaines circonstances, tandis qu’elles ne font des efforts que pour sculpter leur corps. Le souci de soi, la...
tracking img