L'erreur est elle une faute ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2436 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie

De nos jours, les notions de faute et d’erreur ne sont pas suffisamment distinctes l'une de l'autre, et nous avons tendance à les confondre. En effet, l’on parle de « fautes d'orthographe » commises par des élèves alors qu'il peut ne s'agir que d'une erreur. A l'inverse, on peut utiliser le terme d'« erreur » au tribunal pour défendre un accusé, bien qu'il s'agisse ici d'une vraiefaute. Ces confusions peuvent nous amener à nous poser la question suivante : l’erreur est-elle une faute ? Contrairement à ce que l’on croit, les définitions de ces deux termes sont bien différentes. « Faire une erreur » signifie affirmer ce qui est faux parce que j’ignore le vrai, alors que la faute est volontaire et consiste à choisir la voie du mal en connaissant parfaitement le bien.L'erreur nous semble donc moins grave que la faute. Toutefois, il semblerait que l’erreur, bien qu’elle ne soit pas considérée à proprement parler comme une faute, puisse conduire à cette dernière. En effet, dans le domaine dit « pratique », l’erreur peut se révéler devenir une faute dans le cas où les conséquences peuvent être tragiques. En premier lieu, nous verrons quelles sont les différences entrele concept d’erreur et de faute pour éviter toute confusion au cours de notre réflexion. Il est dans la nature de l’homme de se tromper, puisque l’homme est défini comme étant un « sujet plein d’erreurs ». Alors, nous justifierons, d’une part, le fait que l’erreur puisse être considérée comme une faute dans la mesure où celle-ci entraîne des résultats irréversibles et, d’autre part, le fait que setromper puisse être une des voies qui mènent à la connaissance, à la vérité. Les inventions de Léonard de Vinci, les expériences d’Einstein ne peuvent-elles pas avoir une origine née d’erreurs ?

* *

*

Il importe en premier lieu d’expliquer les termes de notre sujet. Comme dit précédemment, les concepts de « faute » et d’« erreur » sont constammentrapprochés, constamment confondus. Une faute est définie comme étant une violation  volontaire d'une règle morale, avec advertance, liberté et responsabilité. Un mensonge, une trahison, un crime, par exemple, relève d’un choix. Cela signifie que, contrairement à l’erreur, la faute nous est pleinement imputable. Elle suppose une sanction, plus ou moins forte en fonction de la gravité de l’acte.Lorsque le titan Prométhée dérobe le feu sacré aux dieux immortels pour l’offrir aux hommes, il commet une faute grave et est châtié sévèrement par Zeus. Prométhée savait ce qu’il faisait en moment de commettre son acte. La faute nous rend donc pleinement responsable et suppose que l’on assume totalement nos actions. L’erreur, par contre, est une affirmation qui donne pour vrai ce qui n'est pas dansla réalité ou qui ne lui est pas conforme. Les erreurs sont rarement commises délibérément, mais résultent le plus souvent de la précipitation, l’inadvertance ou même l’ignorance. Supposons que je sois un mari divorcé. Ma femme et moi sommes séparés car elle m’était infidèle. Je peux me dire «  Me marier avec elle était une erreur ! » car je n’avais pas tous les éléments de connaissances à proposde cette femme, notamment son caractère volage. Ainsi, il convient de nous demander quels peuvent-être les causes qui font faire à l’homme des erreurs.
Si j’affirme comme vrai ce qui est faux, cela signifie que l'erreur est dans mon jugement. Est-ce mon entendement qui juge et qui me trompe ? Dans ses Méditations métaphysiques, Descartes affirme que l’entendement propose des idées, mais qu’iln’affirme rien. Alors dans ce cas, d’où viennent les erreurs ? Descartes indique dans la « Quatrième méditation », traitant du vrai et du faux, que l’erreur est un défaut. Après lecture, nous sommes en mesure de distinguer deux causes d’erreurs. En premier lieu, je me trompe parce que je suis un être fini, imparfait un milieu entre Dieu et le néant. Descartes ajoute que l’erreur n’est pas...
tracking img