L'esclavage...

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2645 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’esclavage

Tracer une planche sur l’esclavage, en Guadeloupe de surcroît, où tout le monde connaît les tabous qui pèsent sur le sujet ; et en plus quand on est blanc !! relève peut être de la provoc !!
Mais, s’il est un lieu de débat, d’échange où on peut tout dire, tout entendre, et en débattre en ménageant nos passions, c’est bien ici , sinon je me suis leurré depuis le début de madémarche maçonnique !!
Ne sommes nous pas tous, ici, mes Frères, libres et de bonnes mœurs !!

La démarche qui nous a animé ( nous, 2 maçons de Kérabon, sans engager aucunement notre Atelier) dans la rédaction de cette planche est passée par plusieurs motivations successives : - l’occasion de sortir du discours sur la négritude, sur celui de la victimisation ou de la culpabilisation,- de susciter une réflexion plus critique et moins épidermique sur le devoir d’histoire , et le droit de mémoire,
- de servir aussi de relais aux polémiques qui animent le débat actuel ( abrogation de la loi du 23 février 2005 sur le rôle positif de la colonisation, loi du 21 mai 2001 surla traite négrière et l’esclavage, dite loi Taubira, pétitions et poursuites de toutes sortes : historiens, ( l’affaire Pétré Grenouillau), domiens (le CRAN)(le collectif DOM), jusqu’à dernièrement, celle de 40 parlementaires demandant l’abrogation de l’article 2 de la loi Taubira portant reconnaissance de l’esclavage par la France ; ou encore les polémiques sur le choix de la date : 27 avril,10 mai ; 27 mai ….

Nous avons également souhaité intégrer dans notre planche , une approche maçonnique , selon la méthode propre à la GLF, cad , symbolique, afin non pas d’apporter des réponses, mais plutôt des questionnements, libres de tous les métaux.

Pour la première fois , la République française a commémoré, mercredi 10 mai, l’abolition de la traite négrière et de l’esclavage,devenus crimes contre l’humanité le 10 mai 2001, sur proposition de la députée de Guyane Christiane Taubira.
L’histoire n’est bien souvent qu’une projection, un « miroir » du passé des débats politiques contemporains, et les divergences des intellectuels en dit plus long sur notre époque que sur le monde d’il y a 150 ans.

La question qui nous vient à l’idée : Pourquoi légiférer sur l’abolition del’esclavage ? Cette loi : Symbole ?? Aboutissement humaniste ? ou simple récupération démagogique ??

Abolition, traite négrière, esclavage, restent des sujets tabous , politiquement incorrects, sujets épidermiques !! où se mêlent : Grandeur Humaniste et Relents Racistes (racisme blanc et racisme noir) ; Droit à la mémoire et Devoir d’histoire avec sa corollaire Négationniste ,Capitalisme et lutte des classes , le tout à travers une approche raciale ou et économique.
Ceci ressemble bien à notre pavé mosaïque, qui représente la dualité et les alternances de toutes les lois et composantes terrestres, et à partir duquel nous essayons d’élever notre temple. L’opportunité d’en débattre ici, sur nos colonnes, en dehors de tout dogme, en ménageant nos passions et en laissant nosmétaux à la porte du temple , nous permet également de nous interroger sur la parole abolitionniste du 19ième siècle, et sur le discours humaniste contemporain, et pourrait susciter un rôle que pourrait jouer la F .M aux Antilles pour assimiler sereinement (mais peut être est- ce trop tôt ?) cette période sombre de l’histoire universelle ; cad sans esprit de vengeance, ou de culpabilité, avec unregard analytique , critique, et surtout progressiste, tourné vers l’avenir.

Rappel historique
L’esclavage est la plus monstrueuse de toutes les institutions. les rappels précédents (il y aura une planche sur l’histoire de l’esclavage par le G.O) nous ont retracé son histoire , depuis sa naissance il y a 5000 ans (révélée dès l’invention de l’écriture) dans les premières sociétés étatiques...
tracking img