L'essence du théâtre

Pages: 30 (7335 mots) Publié le: 7 avril 2009
Lettres supérieures

COMPOSITION FRANÇAISE

Tandis que Louis JOUVET écrit : « L’essentiel d’une ' uvre dramatique, c’est le texte. Tout l’art du comédien est un art de dire », Antonin ARTAUD définit ainsi les remèdes à apporter à la crise du théâtre : « Le théâtre, art indépendant et autonome, se doit pour ressusciter ou simplement pour vivre, de bien marquer ce qui le différencied’avec le texte, d’avec la parole pure, d’avec la littérature et tous les autres moyens écrits et fixés. »
En confrontant ces deux opinions, vous tenterez, à l’aide d’exemples précis, de définir ce qui constitue à vos yeux l’essence du théâtre.

Bousculant la normalité d’un petit village, un spectre étrange vient, dans Intermezzo, la pièce de Giraudoux, mettre « toute la moralebourgeoise cul par-dessus tête. » Il constitue peut-être une métaphore du théâtre, dans la mesure où, comme un intermède, un accident au c' ur du quotidien, le théâtre nous offre un divertissement voulu. L’acte de lire une pièce ou de se rendre à une représentation théâtrale est toujours volontaire, voire prémédité ' comme un assassinat du réel. Nous soulignons déjà l’apparente dichotomie entre letexte et la représentation du théâtre, à laquelle chaque représentation et chaque auteur cherchent à répondre. Différentes conceptions du théâtre peuvent alors entrer en opposition. Ainsi, tandis que Louis Jouvet écrit : « L’essentiel d’une ' uvre dramatique, c’est le texte. Tout l’art du comédien est un art de dire », Antonin Artaud définit ainsi les remèdes à apporter à la crise du théâtre : « Lethéâtre, art indépendant et autonome, se doit pour ressusciter ou simplement pour vivre, de bien marquer ce qui le différencie d’avec le texte, d’avec la parole pure, d’avec la littérature et tous les autres moyens écrits et fixés. » Mais alors, l’essence du théâtre se trouve-t-elle dans l’art de dire un texte que met en ' uvre le comédien, ou dans une prise de distance avec le texte et lalittérature? D’abord, considérons, avec Jouvet, que le texte constitue le plus important dans l’' uvre dramatique, d’une part, et que le comédien ne met en ' uvre qu’un art de dire, d’autre part. Ensuite, nous soulignerons les limites d’une telle perception, et tâcherons avec Artaud d’« en finir avec le théâtre de texte ». Enfin, nous rechercherons le par-delà de ces opinions, en nous demandant si l’essencedu théâtre ne se trouverait pas plutôt dans une liturgie poétique.

D'abord, le théâtre serait essentiellement constitué par le dire d’un texte, fondement du théâtre, par un comédien, qui mettrait en ' uvre un art de dire ce texte.
D’une part, le théâtre serait avant tout une ' uvre dramatique, dans le sens d’une création littéraire appartenant à un genre, le genredramatique. L’on peut dans cette mesure lire un texte de théâtre, pour soi, en tant que lecteur, comme on le pourrait faire d’un roman. En tant que tout, le texte dramatique prend sens par la simple lecture, mettant en ' uvre le même pouvoir du lecteur, à savoir donner une existence éphémère aux personnages et évènements constitutifs d’un texte romanesque. Se pose alors la question d’une ' uvre dénomméepièce, c’est-à-dire revêtue de certaines caractéristiques propres au genre théâtral et la différenciant d’un texte romanesque. C’est dans cette mesure qu’intervient le problème de l’écriture théâtrale elle-même, et de ses particularités. En effet, cette écriture est double : d’une part, elle est la transcription de dialogues entre les personnages, d’autre part, elle comporte un certain nombre dedidascalies. Ces dernières sont, certes, des indications scéniques, concernant un jeu éventuel, elles marquent la présence d’un auteur omnipotent qui règle tout. Elles donnent aussi sens et précision à des situations qui, uniquement couchées sur le papier, prennent ainsi chez le lecteur un certain relief. Par ailleurs, le langage dramatique se caractérise par l’absence de récit, autrement dit...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'essence du conflit est le théâtre ou pas?
  • Le conflit est-il l'essence même du théâtre?
  • Peut-on considerer que le conflit est l'essence du theatre?
  • Au delà même de la dispute, peut-on considérer que le conflit est l'essence du théâtre ?
  • Dissertation "au delà même de la dispute, peut-on considérer que le conflit est l’essence du théâtre ?"
  • L'essence
  • L'essence de la vie
  • De l'essence du rire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !