L'essor du secteur immobilier dans les pays du golf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2213 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment expliquer l’essor du secteur immobilier dans les pays du golfe?
 
Problématique : Dubaï, le siège d’un véritable projet ou une utopie sans lendemain ?
 
Plan :
I. Introduction
 II. Plan de développement de Dubaï
1.   Dubaï, une ville étonnante qui sort du sable
2.   l’investissement immobilier à Dubaï
3.   les projets fous de Dubaï
III. Limites duplan de développement de Dubai
     1. la bulle immobilière
     2. Conditions pitoyable des ouvriers étrangers
IV. Conclusion

I. Introduction :
Le développement urbain des pays du Golfe connait un essor remarquable. Dubaï, une des villes les plus célèbre de cette région est une ville légendaire qui ne laisse personne indiffèrent par rapport à son spectaculaire développement urbain. C’estpour cette raison que l’étude du secteur immobilier au golfe entrainera impérativement un passage par l’analyse de ce qui s’est passé à Dubaï et comment est-elle devenue « la 8eme merveille du monde » comme certains la désignent.    
Des sept Emirats Arabes Unis, Dubaï n’est ni le plus peuplé, ni le plus grand, mais cela ne décroit en rien sa renommée internationale sans égale comme étantl’émirat-ville le plus surprenant de tous les autres, la Mecque de tous les amateurs de lux et de belle vie, et ce grâce à ses projets pharaoniques et leurs extrême médiatisation! Son fabuleux destin n’aurait pourtant pas été si fabuleux, si face à l’épuisement des ressources pétrolières, on n’avait pas songé sérieusement à diversifier l’économie, à changer de cap afin de demeurer un cap vers lequeltout le monde se dirige. Depuis 1980, cet Emirat s’est bien préparé à l’après pétrole, et quoi de plus fructueux, a pensé l’ambitieuse  famille dirigeante « Al Maktoum », que la promotion immobilière de prestige et le tourisme: Hôtels spectaculaires, palmiers sur l’eau, gratte-ciel immenses, cette famille c’est lancée dans une véritable folie constructive sans précédent. Une fois de plus,l’exorbitance des sommes requises à cet effet ne fut pas un problème pour les dirigeants, qui ont grand ouvert les portes de Dubaï aux investisseurs étrangers. Mais la distance qui ne cesse de s’accroitre entre une réalité en crise et des rêves démesurés nous amène à nous interroger, « Dubaï est-elle le siège d’un véritable projet, ou d’une utopie sans lendemain ? »
 
II. Plan de développement de DubaïII. 1. Dubaï une ville étonnante qui sort du sable
Dubaï, deuxième émirat en termes de superficie, et sans doute le plus célèbre, n’était qu’une petite ville qui abritait quelques milliers d’habitants il y a un demi-siècle. Les terres de cet émirat étaient désertiques à l’exception de quelques oasis, et de quelques espaces au bord de la mer qui abritaient majoritairement une population dontl’activité se limitait à la pêche de perles notamment. Aujourd’hui, ayant connu un essor d’exception, Dubaï est devenue une destination touristique par excellence. Mais qui est donc derrière cette incroyable métamorphose ?
 a) L’ambition de la famille dirigeante :
« Mégalomane et visionnaire, le richissime prince héritier de Dubaï gère l'émirat comme un authentique chef d'entreprise »(1). Fasciné parSingapour, celui-ci rêve de faire Dubaï l’équivalent arabe de cette cité-état. Cheikh Mohamed Ben Rashed Al Maktoum a transformé ce territoire de 3 885 km² et d'1,2 million d'habitants en un modèle pour le monde arabe. Il a trouvé dans la fièvre bâtisseuse un puissant dérivatif. Cependant, son œuvre est avant tout politique. Cheikh Mohamed « aime à se dépeindre comme un leader visionnaire et veutincarner un exemple de réussite arabe »(2), mais pour arriver à ses fins, ce dernier a du reconvertir complétement l’économie de Dubaï .
b) Une reconversion économique favorable
Après la seconde guerre mondiale, le pétrole a été découvert aux Emirat Arabes Unis, ce qui a bouleversé l’économie ce ces dernières. L’émir de Dubaï à cette époque, Cheikh Rashid ben Saeed Al Maktoum, avait une...
tracking img