L'etat nation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1172 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire Culturelle de la France du Moyen-âge à nos jours…

 XV et XVIIème, vers l’Etat Nation…
1. Dans les sciences et techniques : une curiosité universelle Les acquisitions scientifiques et techniques du XVIème se succèdent dans le mouvement général de l’Humanisme de la Renaissance et participent à l’éveil d’une curiosité universelle. L’érudition, la découverte, l’étude passionnée desmanuscrits retrouvés ou réédités et l’observation attentive de la nature, des hommes, des animaux, des plantes, de l’univers se complètent sans se contrarier. Les acquisitions de les sciences et leurs contributions à la découverte du monde vont permettre d’élargir les limites du monde connu (perfectionnement des instruments de bord, boussole, progrès de la cartographie)…

2. La vie quotidienne LaRenaissance est une période de contrastes et de bouleversements. Epanouie et prospère jusqu’en 1558, la vie devient chaotique et douloureuse pendant les guerres de religions. De 1594 à 1610, grâce à Henri IV et Sully, il y a un retour à un équilibre et un bonheur inespéré. Les classes sociales connaissent un destin différent : la noblesse, avide de pouvoir et d’action, se laisse prendre peu à peuau mirage brillant de la cour ; les paysans connaissent une certaine aisance avant que ne s’abattent les dévastations de la guerre civile. Les marchands s’enrichissent et leur importance s’accroit sans cesse. L’intelligence et la civilisation ont progressé dans les milieux cultivés. L’humanisme des écrivains, l’effort constructif du protestantisme, la renaissance catholique, l’éducation solidedonnées dans les collèges de Jésuites, la pensée libre de Montaigne sont des signes d’un progrès essentiel. Le pays dans son ensemble reste riche en ressources matérielles et en hommes. La France a profité des découvertes maritimes, afflux d’or venu du Pérou et du Mexique. L’intérêt pour les paysans et l’apparition de la fortune mobilière, va créer une nouvelle classe : la bourgeoisie, force nouvelledans le pays, qui sera le facteur dans le pays de transformations politiques et économiques importantes. François Ier a adopté la politique économique intelligente de Sully, qui a organisé les finances de la monarchie à partir de 1598, en prenant la défense des agriculteurs et en instituant des manufactures ce qui a amené prospérité et équilibre.

1

3. L’homme de la Renaissance L’homme de laRenaissance a une personnalité qui épouse la complexité d’un monde en fermentation. C’est un être à la fois vigoureux et instable. Il aime les jeux de force et d’adresse, il endure la souffrance et la fatigue. Il a une sensibilité excessive, prompte à la colère, aux larmes, à la violence, aux excès. Il est curieux. C’est un homme de contrastes et de surprises endurci par une vie rude et dangereuseau spectacle de la souffrance et de la mort. Il s’est pourtant gouter les subtilités du sentiment amoureux et la douceur de l’amitié. Il est très artiste, attentif aux sons et aux images, aux parfums. Il admire la beauté du corps humain, il aime les belles maisons, les meubles, les vêtements brillants et riches, et la musique qui fait partie de sa vie quotidienne. Il aime aussi le beau langage etpratique volontiers l’art de parler et d’écrire. Cet homme nouveau est sociable par nécessité et par goût.

4. Les arts : évolution des arts du Moyen-Age durant le règne de François Ier (cf texte Gargantua qui illustre l’idéal de cette société aristocratique nouvelle) Les cours royales ont joué un grand rôle dans les progrès de la civilisation au XVIème. François Ier a voulu faire de la sienneun centre d’arts, d’élégance, et de vie mondaine. La cour royale s’organise peu à peu et devient plus importante, mieux ordonnée, et ne se réduit plus à un cercle mondain. A la cour on organise des théâtres, des bals, des promenades et des chasses. D’où le rôle prépondérant de la conversation. Il s’agit d’un réveil progressif des arts. Il faut attendre l’avènement de François Ier pour voir...
tracking img