L'etat (sciences politiques)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3902 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Etat

L’Etat est la forme contemporaine de pouvoir politique.

1. L’Etat est l’institutionnalisation du pouvoir politique - approche de
G. Burdeau, (1905-1988)

L’Etat est une forme d’organisation politique pensée en miroir d’une forme d’organisation politique naturelle ou ad hoc. -> C’est une forme construite qui découle d’un processus d’institutionnalisation de l’Etatcomme entité politique pérenne (par opposition aux formes d’organisation politique spontanées).
L’institutionnalisation permet la dissociation entre le pouvoir (qui devient une entité abstraite) et la personne qui l’incarne.

Pourquoi cette institutionnalisation du pouvoir ? Par nécessité, pour pouvoir inscrire ce pouvoir dans la durée dans un contexte de révolution industrielle.
1.L’unification des marchés nécessite la centralisation : règles uniques dans la production et l’échange sur un territoire donné (et de plus en plus grand).
2. L’Etat est édifié contre les inconvénients des pouvoirs individualisés multiples. Le contrat social vise à la sécurité (gestion du risque politique et financier).
3. L’urbanisation doit être assurée et financée :centralisation du pouvoir fiscal.
4. Le risque nécessite de s’inscrire dans la durée
5. La révolution militaire nécessite des moyens importants (en hommes et en équipement)
6.On assiste à un recul progressif des anciennes légitimités, notamment la légitimité religieuse.

=> L’Etat, comme forme d’organisation contemporaine du pouvoir politique, accompagne la révolutionindustrielle ; l’Etat est consubstantiel à la révolution industrielle qui nécessite la durée et la sécurité que seul un pouvoir politique stable et centralisé peut lui offrir.

2. Les formes et les sources de la légitimité - approche de M. Weber
(1864-1920)

L’Etat est le détenteur du monopole de la contrainte physique et de l’usage de la force légitime. A contrario, lorsqu’il n’y a pasmonopole de la contraint physique, il n’y a pas Etat. Les acteurs ne cherchent plus à l’emporter par la force mais par la légitimité. Il y a donc un débat permanent sur la légitimité de l’action de l’Etat. Ce rapport de forces se normalise et se codifie dans le droit.

Trois sources possibles de la légitimité selon Weber ; celles-ci varient selon le contexte.
La tradition
L’autoritéde l’éternel hier est une légitimité difficile à bouger (ce qui se fait depuis toujours).
Le charisme
Elément plus ponctuel lié à un individu remarquable (de Gaulle, Churchill, Staline)
La raison
Il n’y a pas une légitimité rationnelle mais un combat pour faire valoir l’une ou l’autre raison,
les légitimités rationnelles sont évolutives (exemple de position desresponsables politiques sur la peine mort).
L’avènement de l’Etat marquerait l’avènement de la légitimité rationnelle.

3. Quand y a-t-il Etat ?

Cinq conditions de J.W. Lapierre
1. la présence d’une population dont la reproduction doit être régulièrement assurée ;
2. la présence d’un espace qu’elle habite, aménage ou modifie,
3. l’existence d’un mode deproduction économique assurant sa subsistance et des surplus destinés à satisfaire diverses demandes sociales ;
4. l’existence de codes de communication entre ses membres qui leur sont communs et les distinguent des autres populations ;
5. la présence d’un système de règles assurant la coordination des activités des ses membres, c’est à dire les procédures de règlement des tensions etconflits.
L’Etat doit se définir dans une double optique suivant le principe de souveraineté, sur le plan interne comme l’organisation du pouvoir politique dans un espace donné et sur le plan externe comme l’interlocuteur légitime de cet espace hors de frontières.

4. L’association de l’Etat à la nation
L’Etat-nation est un modèle idéal typique : mais l’association entre Etat et nation est...
tracking img