L'ethique des affaires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 119 (29702 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHEMINS PHILOSOPHIQUES
Collection dirigée par Roger POUIVET

Alain ANQUETIL

QU'EST-CE QUE L'ÉTHIQUE DES AFFAIRES ?

Paris
LIBRAIRIE PHILOSOPHIQUE J. VRIN
6, place de la Sorbonne, Ve
2008

QU'EST-CE QUE L'ÉTHIQUE DES AFFAIRES ?

INTRODUCTION

L'éthique des affaires (Business Ethics), l'une des branches de l'éthique appliquée, vise à expliquer la manière dont les considérationsmorales sont prises en compte par les entreprises, à proposer des critères éthiques permettant d'évaluer leurs activités et à développer des approches normatives susceptibles de prescrire la manière dont elles devraient agir au sein de la société.
Sur le plan académique, ce champ de réflexion n'a connu un développement autonome qu'à partir de la fin des années 70, notamment grâce au lancement,entre 1982 et 1992, de trois publications de langue anglaise - respectivement les revues Journal of Business Ethic,s, Business Ethics Quarterly et Business Ethic.s : A European Review. Cette structuration de l'éthique des affaires en tant que discipline de recherche et d'enseignement a été pour une grande part due à l'impulsion de philosophes - dont John Boatright, Norman 8owïe, Richard De George,Thomas Donaldson, Edward Freeman, Kenneth Goodpaster, Daryl Koehn, Sandra Rosenthal, Robert Solomon et Patricia Werhane, qui sont cités dans le présent ouvrage. Cela ne signifie naturellement pas que les réflexions éthiques relatives à la vie des affaires, par exemple au fonctionnement des entreprises et à leurs obligations à l'égard de leur environnement, étaient jusque-là absentes. Mais il existaitplutôt, comme le souligne De George, une « éthique dans les affaires » qui était pratiquée par divers spécialistes des sciences humaines et sociales, ainsi que par des critiques du système capitaliste.

Il peut s'avérer commode de classer les questions abordées par l'éthique des affaires selon trois niveaux d'analyse.
- Le premier, individuel ou micro, comprend les questions morales querencontre l'individu au sein d'une entreprise. Elles concernent par exemple les conflits de valeur auxquels un salarié peut être confronté, les facteurs qui peuvent le conduire à violer des normes morales ou les limites de la loyauté qu'il doit à son organisation. C'est à ce niveau que se situent les conseils pratiques donnés aux décideurs pour mener une délibération morale.
Ceux qui suivent enappellent à trois dimensions minimales - le respect de la loi, l'équité et la conscience morale :
1. L'action envisagée est-elle légale ? Violerai-je la loi ou la politique de l'entreprise ?
2. L'action envisagée est-elle équilibrée ? Est-elle équitable vis-à-vis de tous ceux qui sont concernés à court terme comme à long terme ? Favorise-t-elle des relations « gagnant-gagnant » ?
3. Et que penserai-jede moi-même si je l'accomplis ? Me rendra-t-elle fier ? Serais-je satisfait si ma décision était publiée dans la presse ? Serais-je satisfait si ma famille en avait connaissance ?.
Le second niveau est celui de l'organisation, de l'entreprise considérée en tant que collectif. Pour beaucoup d'auteurs, il s'agit du niveau d'analyse essentiel. II y a à cela des raisons qui dérivent directement desprincipes de libre entreprise et de concurrence qui prévalent dans une économie de marché. D'autres raisons sont aussi invoquées pour justifier l'importance d'une « étdchique organisationnelle » : le pouvoir dont disposent les entreprises, par exemple en matière de gestion des ressources ou, plus largement, d'influence sur d'autres acteurs de la société, leur internationalisation croissante ouencore l'élargissement de leur champ d'action à des secteurs qui se trouvaient auparavant dans le domaine de la puissance publique, comme celui de la santé. Les questions qui se situent à ce niveau portent aussi bien sur des outils et des modes de fonctionnement - par exemple la gouvernance de l'entreprise et les dispositifs éthiques, comme les chartes et les codes de conduite, dont elles se sont...
tracking img