L'etranger d'albert camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (933 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
On peut lire ce livre avec tout l’appareil critique universitaire sur l’œuvre de Camus, on peut aussi le lire simplement en oubliant les théories philosophiques qui s’y rattachent.
Qui estMeursault ? Un être insensible comme on serait tenté de le penser, un étranger au monde social dans lequel il vit ? un fataliste qui reçoit les événements comme ils viennent ? – ce n’est pas ma fauterépète-t-il - ce qui retient l’attention ce n’est pas seulement son côté résigné c’est aussi son refus de prendre parti, et son absence de réaction lorsque ses interlocuteurs s’étonnent de son insensibilité. Ilpourrait donner le change, faire semblant de vouloir voir une dernière fois sa mère, cela ne l’intéresse pas et il se fiche de savoir ce que l’on en pense. Voulez-vous auparavant voir votre mère unedernière fois ? J’ai dit non. Des fils qui ne veulent pas voir leur mère dans son cercueil il y en a d’autres bien sûr mais ce qui caractérise Meursault c’est qu’il ne fait même pas semblant d’en avoirhonte.
Meursault n’est pas seulement insensible aux douleurs de la vie il l’est également aux considérations sociales, il n’a pas conscience de ce que représentent ses actes vis à vis de la société.Ainsi quand Raymond lui demande d’écrire une lettre pour accuser sa maîtresse il accepte sans se poser d’autres questions : il voulait savoir ce que je pensais de cette histoire. J’ai répondu que jen’en pensais rien mais que c’était intéressant. Meursault est toujours d’accord avec ses interlocuteurs mais ne se rend pas compte de ce à quoi il s’engage. Ce refus de contrarier son ami Raymond va leconduire à épouser sa cause – malgré lui – et finalement à tuer
La deuxième partie du livre commence après le meurtre.
Il y a d’abord l’interrogatoire du juge d’instruction qui voudrait bien queMeursault rentre dans le rang : sa conviction était qu’aucun homme n’était assez coupable pour que Dieu ne lui pardonnât pas, mais qu’il fallait pour cela que l’homme par son repentir devînt comme...
tracking img