L'etranger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (288 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Et pour ce qui est du meurtre, certes mon client a tué mais ce n’était pas par préméditation et M. Meursault a des circonstances atténuantes. Parlonstout d’abord de la préméditation, il n’y en a absolument pas. Le revolver qui se trouvait dans sa poche appartenait à son ami, Raymond, qui lui avaitdonné lors de la précédente altercation avec le groupe d’Arabes et il ne lui à pas rendu, non délibérément mais par simple oubli, c’est donc unhasard. Puis il s’est rendu à l’endroit du meurtre en ne pensant absolument pas que l’Arabe s’y trouverait, il ne cherchait qu’un coin à l’ombre et cen’est donc encore qu’un hasard qu’il se soit rendu à cet endroit. Lorsque mon client s’est approché de sa future victime, cette dernière a sorti uncouteau, ce qui transforme l’accusation de meurtre en une légitime défense. De plus, ce jour là, il faisait chaud et beaucoup de soleil, ce qui aconsidérablement contribué au meurtre. En effet la lumière a reflété sur le couteau de l’Arabe, ce qui a renforcé l’impression de mon client d’être mencé et c’estce qui a précipité le meurtre, donc le soleil a profondément altérer la vision de mon client, qui n’était alors pas responsable de ses actes. On peutaussi considérer que mon client était encore troublé par la mort de sa mère à peine deux semaines plus tôt, ce qui a, comme l’extrême ensoleillement,troublé la perception de la situation de mon client. Pour les cinq coups tirés, il n’y a qu’une seule explication, lorsque mon client a tiré une
tracking img