L'euro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 56 (13810 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Revue de Presse Juin 2010 (2)

Revue de Presse Juin 2010 (2) Revue de Presse TREMPLIN QC -1© Excelys Formation

Sommaire

Edito 3 L’ euro, symbole d’une Europe ébranlée par les conséquences de la crise financière mondiale 3
Peut-on encore sauver l'euro ? La crise de l'euro est… européenne ! L'euro malade de sa gouvernance L'Europe, l'austérité budgétaire et la relance L’Europe contre lesmarchés Euro : taxer la finance et le pétrole Et si l'euro glissait au-dessous du dollar… Balladur : sans l'euro «l'Europe sortirait de l'Histoire» Six points sur le moment européen La France au pied du mur européen Vite ! reconstruire l'Union Quand l'Europe inquiète l'Amérique La baisse de l'euro inquiète jusqu'en Chine Les marchés ont toujours raison La solution de l'inflation 4 5 6 7 8 9 1011 13 14 15 16 17 18 19

Revue de Presse Juin 2010 (2) Revue de Presse TREMPLIN QC -2© Excelys Formation

Edito L’ euro, symbole d’une Europe ébranlée par les conséquences de la crise financière mondiale
- EUROPE – L'Espagne annonce, après la Grèce, le Portugal et l'Italie, un plan de rigueur destiné à enrayer le creusement des déficits publics. Les mesures prises en 2009 pour sauvegarder lesystème bancaire doivent être financées, quitte à peser sur la consommation et les revenus de transfert des populations européennes. Les Etats-Unis et la Chine connaissent, dans des proportions différentes, les mêmes problèmes. La zone euro, semble, elle, pour l'instant, incapable d'affronter la situation. Elle n'a jamais satisfait aux critères d'une zone monétaire optimale et est restéehétérogène sur le plan économique. - La zone euro ne réunit pas les conditions nécessaires au succès d'une monnaie unique depuis ses débuts « Le prix Nobel Robert Mundell a mis en avant les conditions selon lesquelles une monnaie unique pouvait fonctionner. L'Europe ne remplissait pas ces conditions à la création de la monnaie unique. Et elle ne les remplit toujours pas. La suppression des barrièreslégales à la mobilité des travailleurs a créé un marché du travail unique, mais l'instauration d'une mobilité à l'américaine est un objectif irréalisable en raison des différences linguistiques et culturelles. L'Europe n'a en outre aucun moyen d'aider les pays confrontés à des problèmes graves » (Les Echos p. 4, 5&6 ). - La constitution d'un fonds d'intervention européen et la coordination despolitiques économique et financière de la zone euro sont présentées comme des solutions à la crise actuelle. « La gouvernance économique de l'Europe doit être améliorée. Nos difficultés actuelles ont pour origine l'absence de coordination budgétaire et fiscale entre les États. Désormais, nous avons le choix entre l'intégration et la désintégration » Le Figaro p14 ). « Les dirigeants européens semblentenfin prêts à sortir du juridisme et à faire preuve de souplesse dans l’interprétation des traités, qui en vérité autorisent à peu près tout face à des circonstances exceptionnelles. Mais cela va beaucoup trop lentement. On s’est extasié un peu vite sur le plan de 750 milliards d’euros annoncé le 10 mai. Cela ne représente en réalité qu’à peine plus de 5% du PIB européen. Surtout, il s’agit pourl’essentiel d’engagements extrêmement flous » (Libération p8 ). - La situation de l'euro inquiète les partenaires de l'Union européenne, Chine et Etats-Unis. Au-delà du risque d'un effondrement du système financier et monétaire international, la baisse du niveau de l'euro apprécie mécaniquement les autres monnaies et favorise la balance commerciale des pays de la zone, au détriment de celle des autreséconomies mondiales exportatrices. « L'inquiétude de Washington a été bien réelle. Et si l'effondrement de l'euro préfigurait celui de l'ensemble du système financier et monétaire occidental, réduisant à néant tous les efforts faits par l'Amérique au cours des derniers mois et les débuts bien timides encore de la reprise économique ? Et si l'écroulement de la Grèce sur elle-même était...
tracking img