L'europe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2700 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La vérité est une adéquation entre ma pensée et la réalité, entre ma représentation et la réalité.
Est-ce moi en tant que subjectivité particulière qui produit la vérité ou est-ce un groupe d’hommes avec ses opinions, ses préjugés, ses connaissances ? La « vérité » doit se définir au delà des vérités multiples et contradictoires que l'homme possède pour expliquer le réel.
Est-elleindépendante de la connaissance? La vérité dépend d'un sujet qui l'a comprend, un savoir sans sujet est une néant de connaissance, autrement dit, sans quelqu’un qui cherche la vérité, pas de vérité. Ainsi celle-ci dépend quelque peu de notre esprit qui cherche a éclairé l'objet que nous interrogeons.
Il semble bien que nous soyons devant la difficulté du terme « nous » : d'un coté on ne saurait,semble-t-il, si la vérité dépend de chacun de nous individuellement. D'un autre coté, on peut légitimement se demander si le terme « nous » peut être compris de manière collective. « Nous » ne signifierait plus chacun de nous isolément, il s’agirait d’un nous collectif. Cela reviendrai a nous demander si la vérité est universelle. Elle doit s’imposer à chacun de nous. Il ne peut pas y avoir autant devérités que d’individus. Le terme de vérité ne semble pas pouvoir être mis au pluriel, ni être tributaire de chacun. Cependant la vérité dépend bien des hommes, se sont bien les hommes collectivement qui participent à son élaboration c'est à dire à sa naissance par un long travail intellectuel de chaque homme.
Afin de faire face a ce problème, nous nous efforcerons de définir si la vérité n'est pas unabsolu, c'est à dire qu'elle n'est pas une certitude. Dans un second temps nous verrons comment on peut accéder a la vérité si celle ne dépend pas de nous isolément. Enfin nous verrons si la vérité dépend de chacun d'entre nous.

Suffit-il d'être certain pour être dans le vrai ? L'évidence et la certitude subjective sont-elles des signes suffisantes de vérité ? D'emblée, la certitude peutapparaître comme le signe même de la vérité. La certitude est d'ailleur un signe si manifeste de la vérité que, dans le langage commun, nous identifions généralement l'une et l'autre : est vrai ce dont nous sommes certains ; faux ou simplement probable ce dont nous pouvons douter. Ainsi, la certitude serait cette expérience propre de la vérité qui permet au sujet d'identifier. On peut, semble-t-il,reconnaître dans la certitude l'intuition propre de notre esprit qui se rapporte à ce qui est vrai. Si, à l'instar de Descartes, dans les Règles pour la directions de l'esprit, III, nous définissons ainsi la vérité comme ce dont l'esprit à une « intuition », c'est-à-dire une vision pleine et entière , « la conception d'un esprit sain et attentif, si facile et si distincte qu'aucun doute ne demeuresur ce que nous comprenons », on peut donner le nom de certitude au sentiment qui se rapporte à une telle intuition. Ainsi, le vrai ne serait autre que ce qui est évident pour notre entendement, ce qui est clair et distinct, ce qui est pour nous objet de certitude, tout ces terme équivalents. La seule certitude subjective, le sentiment de vérité et d'évidence qu'une idée peut susciter en nous,est-elle une garantie suffisante de la vérité de cette idée ? Si tel était le cas, chercher la vérité ne serait jamais un problème : je n'aurais qu'à me fier immédiatement au sentiment de certitude que j'éprouve. La vérité n'est pas un absolu. La simple persuasion (le sentiment de certitude qu'éprouve un sujet face à une idée) n'est pas suffisante pour garantir la vérité d'une proposition. En effet, onpeut fort bien éprouver un sentiment très fort et très sincère de certitude et être, cependant, dans l'erreur. Je peut donc fort bien prendre pour évident, clair et distinct ce qui ne l'est pas, ce dont l'obscurité m'échappe. En ce sens, ce qui est objet de certitude, ce qui est pour nous le plus vraisemblable (qui à le plus l'apparence de la vérité) n'est pas nécessairement vraie. Tel est...
tracking img