L'euthanasie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2199 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Au sens moderne du terme, l'euthanasie signifie : provoquer ou hâter la mort pour abréger les souffrances On distingue :
• L'euthanasie active :
Elle suppose le geste d'un tiers qui donne la mort.
• L'euthanasie passive :
C'est l'arrêt des traitements (sauf soins palliatifs) qui abrège la vie lorsque le cas est désespéré.
Certains contestent cette distinction au motif que l'euthanasiepassive serait un refus d'acharnement thérapeutique (légal)

Dans une acception plus contemporaine et plus restreinte, celle retenue par le Petit Larousse, l'euthanasie est décrite comme une pratique visant à provoquer la mort d'un individu atteint d'une maladie incurable qui lui inflige des souffrances morales et/ou physiques intolérables, spécialement par un médecin ou sous son contrôle[2].
Onemploie aussi le mot pour désigner l'acte d'aider une personne qui le souhaite, et quelles que soient ses motivations, à mourir. Dans ce cas, les termes plus appropriés sont plutôt l'aide au suicide ou le suicide assisté. Un autre usage abusif du mot est son application aux soins palliatifs, qui ne visent jamais à hâter le décès ou éviter le prolongement de l'agonie des patients même si, poursoulager la douleur, il arrive aux soignants d'user de doses d'analgésiques ou d'antalgiques risquant d'anticiper la mort.

L'espérance de vie ne cesse de croître et les maladies se multiplient avec l'âge. La médecine développe sans cesse de nouvelles méthodes et thérapies pour repousser l'issue fatale. D'aucuns affirment même que la "mort naturelle" serait en voie de disparition. Il y a une vingtained'années encore, les vieillards impotents mouraient de ne plus pouvoir absorber de nourriture. Aujourd'hui, il existe des sondes gastriques (GPE) capables d'alimenter un comateux durant des décennies.
Depuis plusieurs années, l'évidence s'impose de plus en plus que l'usage inconsidéré d'appareillages médicaux destinés à prolonger la vie peut être source de souffrances. En particulier pour lespatients atteints de maladies incurables et les vieillards, il serait peut-être plus humain de ne pas prolonger la vie à tout prix. Il nous paraît essentiel de tenir compte de la volonté des personnes intéressées. Les testaments de vie (ou dispositions de fin de vie) permettent à ces personnes de définir à l'avance les options médicales qu'elles refusent en cas de maladie incurable.

Personneaujourd'hui ne conteste le droit de tout un chacun à mourir dans la dignité. Mais nombreux sont ceux qui pensent que si l'euthanasie peut être une aide aux mourants, elle ne peut en aucun cas être une aide pour mourir. L'accompagnement des mourants et l'euthanasie ne sont pas clairement définis par la loi, d'où parfois une grande confusion sur ce que ces termes signifient et impliquent vraiment.
Defaçon générale, l’euthanasie englobe tout ce qui peut rendre la mort d’une personne plus douce. L'accompagnement des mourants tel qu'il est pratiqué dans les hospices ne prête pas à contestation. De la même façon, les soins palliatifs, et plus particulièrement le traitement de la douleur, paraissent tout à fait essentiels.

La "Société allemande pour une mort dans la dignité" (Deutsche Gesellschaftfür humanes Sterben) n'est pas seule à penser qu'il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine en Allemagne: les médecins spécialisés dans le traitement de la douleur sont encore bien trop rares, et des idées préconçues freinent encore le recours aux morphines et autres opïoides. Ces substances soulagent effectivement la souffrance, mais peuvent aussi abréger la vie. Il en va de même du refusou de l'interruption de traitements de survie (euthanasie passive). Ce qui fait débat, c'est de savoir à quel stade de la maladie on peut envisager une suspension des traitements de survie : cela ne doit-il être possible qu'en phase terminale quand la mort devient inéluctable, ou plus tôt ? Depuis quelques mois, il existe en France une législation réglementant ces mesures régulièrement...
tracking img