L'evenmentiel en 2009

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4949 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le marché de l'événementiel en 2009

Etude de marché du Groupe eventoplus 2009

Comme chaque année, le Groupe eventoplus a analysé notre secteur et publie son étude du marché de l'événementiel espagnol. Etant donné le climat économique actuel, il est utile de connaître la réaction des professionnels, savoir à quels défis doit faire face notre secteur et et ce à quoi nous pouvons nousattendre en 2009. Certainement, il n'y a pas lieu d'être triomphalistes, mais… la vie continue !

1 État du marché: les agences et les fournisseurs sont inquiets, les clients le sont aussi dans une moindre mesure

2

Le budget par événement diminue plus que le nombre d'événements

3

Une année de changement : peu de luxe et peu de mise en scène

4

Confirmation de la tendance : événementsréduits

5

Les défis du secteur : toujours à la recherche de sens

6

Les tendances de la saison : la Web 2.0 et la durabilité font leur apparition… les classiques perdurent

7

A la recherche de nouveaux formats de communication

8

Innovation : Internet aux commandes

9

Les événements : un outil de communication solide

10

Les événements virtuels vont se développer etcompléter les événements présentiels

11

Prix et négociations

12 Le marché associatif n'échappe pas aux pressions

État du marché: les agences et les fournisseurs sont inquiets, les clients le sont aussi dans une moindre mesure
Dans notre secteur, habitué à vivre ces dernières années dans un optimisme permanent, la situation économique fait apparaître ses inquiétudes. "Y aura-il uneréduction des budgets des événements ? Cela est-il possible ? ", se mettent à penser de nombreux professionnels du secteur, qui s'était habitué ces dernières années à être l'élément le plus dynamique (avec le marketing on-line) du marché de la communication. A présent, les agences et les fournisseurs semblent désirer que 2010 arrive vite. Pas moins de 90 % des agences et 92 % des fournisseurs prévoientcette année un secteur en baisse (voir tableau " Une année compliquée "). Lire les articles catastrophistes de la presse ces jours-ci suffit pour estomper toute tentative d'optimisme. LES CLIENTS SE MONTRENT MOINS PESSIMISTES QUE LES AGENCES ET LES FOURNISSEURS (ET CE SONT EUX QUI CONTROLENT LES BUDGETS EN DERNIER LIEU)

Une autre étude sur les agences (les DMC concrètement) prédit une annéedifficile :
elle a été réalisée par le réseau de DMC Global Events Partners (GEP) et affirme que plus des deux tiers de ses membres considèrent que les ventes des DMC vont diminuer. Les clients ne se montrent pas optimistes non plus. Mais ils sont beaucoup moins fatalistes que les agences et les fournisseurs (et ce sont eux qui contrôlent les budgets en dernier lieu). D'après leurs prévisionsd'évolution pour 2009, les budgets vont diminuer de 15,2 % en moyenne. Il s'agit d'une baisse importante, en effet, un secteur d'activité qui perd 15 % en un an est un secteur qui fait face à une situation compliquée. Cependant cela ne change pas radicalement la taille du secteur qui est presque enviable en comparaison à celui de l'automobile ou du BTP. On organise toujours des événements, il y atoujours un marché, même si évidemment le budget est en baisse. Et si nous voulons souhaitons de meilleures perspectives, l'étude FutureWatch de MPI prévoit une baisse de " seulement " 6 % du budget des événements et des réunions au niveau international. Une différence pouvant s'expliquer par la situation plus difficile vécue par l'Espagne par rapport à d'autres pays. D'après les entretiens que nousavons menés, les secteurs les plus touchés sont : l'automobile, la finance (banque, assurances), et bien sûr la construction et les agences immobilières, qui n'ont jamais été des grands consommateurs d'événements. Il existe toujours un marché dans le secteur pharmaceutique, l'informatique et les technologies. La grande distribution se trouve dans une situation intermédiaire, même si les...
tracking img