L'exclusion sociale au maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3176 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1ère partie :analyse générale :

1. Qui sont ces enfants de la rue ?

Ces enfants ont perdu tout repère temporo-spatial : ils sont rythmés par l'inhalation de colle, le froid et la faim. Ils n'ont plus de référent par rapport à l'autorité et la police, ainsi que la justice, ne les inquiètent pas outre-mesure. C'est une question d'habitude. Ils rejettent toute institutionnalisation, levécu ayant été, jusque-là négatif (famille, école, divers centres).
Ils sont "clochardisés" et devenus toxico-dépendants. Leur état de santé est précaire et ils ont perdu confiance en eux-mêmes, et en l'autre. Ils n'ont plus aucune illusion quant à leur avenir et sont dans un état de déni de soi très intense. La moindre contrainte peut engendrer une réaction violente.
Les divorces, lesremariages, les familles monoparentales sont l'apanage de ces enfants qui sont souvent la principale source de revenus. Pour ces enfants, la faillite de la famille et de l'école n'est contrecarrée par aucune alternative. La rue représente alors la seule issue.
La liberté y est souveraine. Les clans ou gangs deviennent la famille de substitution. La rue représente alors à la fois le lieu de distraction, detravail, de sommeil.
Mais la violence est le lot quotidien de ces enfants (visuelle, verbale, physique).
Tout abus tombe sous la loi du silence, c'est l'omerta.
La rue induit, à la longue, un comportement qu'il faut absolument connaître pour pouvoir assurer correctement la réinsertion de ces jeunes.

➢ Pourquoi ?
La problématique numéro un est familiale. Elle s’explique par la pauvreté,la crise économique, l’exode rural et le péril urbain, toutes ces strates de population qui arrivent dans des villes qui ne sont pas préparées à les recevoir. Comme dans toutes les grandes mégalopoles, avec une infrastructure qui n’est pas cohérente et où il y a surbooking de la population. Donc, des familles en détresse économique et éducative, mais aussi psychologique et affective. Ce sont desfamilles qui survivent, le chômage frappant particulièrement les hommes. Les femmes sont obligées de travailler, ainsi que les gamins, qui sont souvent exploités. On s’est aussi rendu compte que le rôle de la famille en tant que protection est quasi inexistant puisque la priorité est donnée à la survie. Il y a beaucoup d’absentéisme ou carrément de démission parentale, ainsi que beaucoup dedivorces. Les femmes se retrouvent sans pensions, sans revenus et sans abri.

➢ Qu’est ce qui attire ces jeunes dans la rue ?
Elle est attractive parce qu’elle leur offre des solutions que la société n’a pas su leur offrir. Il y a une économie informelle, une liberté, une solidarité très forte et une culture, donc une réelle appartenance à un clan qui devient la famille de substitution et quileur donne une identité propre. Ils développent des compétences et une intelligence de survie, mais ils développent aussi beaucoup de dépendances. Des dépendances à la rue, parce qu’il y a quand même beaucoup de liberté. On assiste maintenant à des jeunes qui ont un tel parcours rue qu’aucune autre alternative ne les intéresse. Ces jeunes on su mater la rue. Mais la rue est aussi très forte etparfois elle les domine et les détruit.

2. L'enfance marocaine en situation difficile

Les jeunes qui ont investi l’espace rue ont le profil suivant :
Age : 7 à 18 ans
Sexe : fille ou garçon
Nationalité : marocaine
Origine : bidonvilles ou quartiers populaires surpeuplés, rural
Parents : désunis ou mal unis, ruraux ou issus de ruraux, illettrés
Education : violence importante
Fratrie :nombreuse
Condition de vie : très modeste, misérable
Niveau scolaire : 0 à 2 années d’enseignement primaire
Expériences professionnelles : apprentissages divers correspondant plutôt à une exploitation économique chronique, voire esclavagisme
Qualités : témérité, intelligence de survie
Loisirs : rue
Perspectives futures : Eldorado européen
Les critères de sélection sont redoutables. Comment...
tracking img