L'exclusion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pourquoi le choix de l’exclusion ?
"Il ne peut exister de société humaine sans solidarité entre ses membres"#, cette dernière correspond à une morale partagée par tous qui constitue le fondement de toute vie collective et pose le fondement du lien social. Ce constat prolonge la thèse d’Emile Durkheim soutenue en 1893# selon laquelle ,si la solidarité a changé de nature au cours des siècles,passant, selon sa conceptualisation de la solidarité mécanique à la solidarité organique. Il reconnaîtra donc ses deux modèles successifs dans la forme du lien social : la solidarité mécanique et la solidarité organique.
Selon la thèse durkheimienne, la solidarité mécanique renvoie aux sociétés traditionnelles. Le lien social est caractérisé par une forme communautaire, les individus sont soudéset rejettent tous les éléments extérieurs. Ils partagent les mêmes croyances et adhèrent aux mêmes valeurs. Ainsi, il s’agit d’une solidarité organisée où règne une cohésion sociale.
La solidarité organique, caractéristique des sociétés modernes, en est la forme opposée. Elle est le reflet de l’organisation moderne du travail et dans ce cas, le lien social est basé sur l’interdépendance desfonctions : tous les individus ont une position sociale précise et les liens de solidarité fédèrent seulement ceux qui les recherchent et qui souhaitent les entretenir. Aussi, les solidarités deviennent principalement factices et la cohésion sociale est remplacée par l’individualisme.
Durkheim a donc présenté une typologie des liens sociaux, mais a également démontré leurs fragilités. Les lienssociaux semblent se détruire plus facilement qu’ils ne se recréent et cultiver la solidarité apparaît comme difficile.


En réfléchissant au choix de mon concept, j’ai constaté, au cours de mes derniers stages ou en formation, qu’un objectif revenait souvent :qui est de créer ou recréer du lien social. De même, en relisant mes notes et mon carnet de bord, rédigé lors de mes stages, j’ai remarquéque le terme d’exclusion revenait souvent. Je me suis alors questionnée sur ce qu’était l’exclusion et sur ce qu’elle représentait. Pour cela je me suis donc renvoyée aux situations rencontrées en stage et j’ai, alors, réalisé que ma conception de l’exclusion était très simpliste. J’avais le sentiment d’avoir une vision superficielle de la question et de ne pas appréhender ce que le terme"exclusion" signifiait réellement : je pensais connaître les réalités de ce processus mais j’avais l’impression de ne pas en maîtriser toutes les dimensions. De plus, lors de recherches réalisées dans le cadre de ma préparation au mémoire, j’ai eu l’occasion de rencontrer à plusieurs reprise la notion d’exclusion. C’est aussi pour cela que j’ai décidé d’aborder ce concept.
Définition de l’exclusion :Qu’est ce qu’un exclu ? Qu’est ce d’être exclu ?
En France nous comptons plus de trois millions d’exclus dont 1,5 en très grande difficulté 600000 dans une situation très grave.
L’exclusion est un processus qui, à partir de certains handicaps cumulés (échec scolaire, maladie, perte d’emploi, de logement), conduit à un enchaînement de rupture : rupture du lien économique, du lien familial et,de façon plus générale, du lien social.# Ils existent plusieurs définitions relatives à l’exclusion mais mettent toutes l’accent sur l’absence d’accès aux droits, entraînant des ruptures de liens.

Le terme d’"exclus" et le thème de l’exclusion trouvent leur source dans le livre de R.Lenoir,
"les Exclus, un Français sur dix", en 1974. Dans son ouvrage, Lenoir décrivait une situation socialequi touchait trois catégories de population :
les personnes âgées, les personnes handicapées et les "inadaptés sociaux", à savoir les marginaux, les travailleurs précaires, les groupes vulnérables. L’exclusion concernait les individus qui n’étaient pas cadrés par l’emploi et les échanges sociaux. L’exclusion sociale peut être définie comme la « perte ou défaut d’insertion (travail, réseaux...
tracking img