L'existence et le temps

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6361 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’existence et le temps

Sujet 1 : Le temps n’est-il qu’une limite à l’existence humaine ?

Temps mathématique : milieu dans lequel se déroulent les événement de façon successive et continue. On peut mesurer le temps (sablier, montre…) il y a spatialisation du temps (espace parcouru par un mobile ex aiguilles tour du cadran).. Il s’agit d’un temps homogène (toujours le même),quantifiabledonc objectif : il s’impose à toute expérience (2 événements sont soit successifs soit simultanés. S’ils sont successifs, leur ordre ne peut être inversé, le temps est irréversible : ce qui est passé l’est pour toujours). Universalité du temps pour tous les esprits.

Mais le temps a aussi un sens subjectif, c’est le temps vécu qui est variable pour chaque conscience. Expérience de l’ennui : plusla durée se vide et s’appauvrit en événements, plus la réalité du temps est pesante. Les heures où il ne se passe rien nous semblent interminables, nous éprouvons le temps pur que rien ne vient remplir (l’attente dans une gare). Impression subjective d’un temps qui passe plus ou moins vite selon l’intérêt que les événements auront suscité en nous.

Temps comme durée= période qui s’écoule entreun événement antérieur et un événement postérieur. Bergson : c’est une donnée première, immédiate de la conscience, dont on ne peut faire abstraction. (on peut faire abstraction de tous les événements qui remplissent la durée, mais l’imagination ne peut supprimer le temps lui même.

« l’existence humaine » : se caractérise par sa temporalité :
- pas seulement conscience dans le temps (animal,chose)
- mais plutôt le temps est dans la conscience. Toute conscience est immédiatement temporelle : mémoire du passé/anticipation de l’avenir ; conscience des effets du temps (changements qui affectent toute chose, mort)
 la conscience du temps est conscience du tragique : de l’impossible éternité (« ô temps, suspends ton vol ! », du caractère irréversible du temps= conscience d’une limite :contrairement à l’espace il ne peut être parcouru que dans un sens, pas de retour en arrière possible (le temps emporte tout, il m’empêche de retenir quoi que ce soit)
 l’existence humaine implique la conscience du temps comme changement continuel et irréversible par lequel le présent devient passé et l’avenir présent.

« limite » (restriction, borne, barrière) : ce au-delà de quoi je ne peuxpas aller, ce qui restreint mes possibilités d’agir. Se sentir limité= avoir conscience de son impuissance (=/= un être illimité = tout puissant ; l’enfant a ce sentiment de toute puissance tant qu’il ne connaît pas les limites, rôle de l’éducation)
Or il semble que l’on soit impuissants face au temps (impossibilité du retour en arrière exp du remord, regret, conscience du caractère éphémère desexpériences et des êtres, conscience de la mort comme ce qui est inéluctable). On ne peut empêcher les effets du temps ni le maîtriser comme on maîtrise l’espace.
Limite=/= borne : celui qui est borné n’en a pas conscience. Alors que la limite implique la conscience de son impuissance et le désir de dépasser les limites.

L’existence humaine se définit par un double conscience :

- consciencedu temps comme limite
- conscience d’un dépassement possible

Ainsi l’expérience du temps affecte directement l’homme dans son existence. Exister ce n’est pas simplement vivre, mais « être au monde » : se percevoir comme être temporel (projet chez Sartre), comme conscience qui dure et éprouve l’écoulement de la durée ainsi que sa destination vers la mort (exister= avoir conscience de samortalité)
Il s’agit de savoir si l’existence doit se comprendre comme l’expérience subie d’une perte d’être, (diminution d’être comme par ex dans le vieillissement) ou bien comme la perspective pour l’homme d’une maîtrise de son temps et de sa vie (temps du progrès)

I- Le temps comme limite de l’existence

1- la contrainte temporelle

Pour les philosophes de l’Antiquité le temps est devenir,...
tracking img