L'existentialisme est un humanisme - sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1111 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture - Année 2011-2012 –

Compte rendu de la lecture philosophique de l’été

Identification de l’ouvrage :

L’existentialisme est un humanisme, ouvrage philosophique de Jean-Paul Sartre, est le texte sténographié, à peine retouché, d’une conférence du club Maintenant que l’auteur a donnée à Paris le lundi 29 octobre 1945, afin de convaincre de l’humanisme de sa doctrine. Cettedoctrine d’action est centrée sur l’existence humaine. L’ouvrage a été publié l’année suivante aux Editions Nagel, la présentation et les notes furent rédigées par Arlette Elkaïm Sartre.

Présentation de l’ouvrage :

L’ouvrage dont j’ai pris connaissance le jeudi 8 septembre concerne la philosophie de Jean-Paul
Sartre, une pensée originale ; l’existentialisme. Il traite de la liberté, de lamorale, de l’humanisme, de l’athéisme, et du choix ; ces domaines sont plus précisément développés dans L’Être et le Néant, publié en 1946. Ces œuvres, accusées d’avoir des « conséquences morales néfastes » furent critiquées à la fois par les marxistes, par les chrétiens, mais aussi par les communistes.
La thèse principale de l’ouvrage est : « l’existence précède l’essence », autrement dit, toutexiste avant d’être : l'homme n'a pas été créé « homme », il est progressivement devenu homme avant de pouvoir se définir comme étant un homme.
Le problème dont il est question dans cette œuvre est : En quoi la philosophie de l’existence est un humanisme ? Sartre résout ce problème dans ce livre de circonstances en traçant les perspectives philosophiques de sa pensée, et en démontrant leurcohérence.

L’ouvrage est construit autour de la volonté de Sartre de défendre l’existentialisme : après avoir exposé les principales critiques adressées à l’existentialisme, l’auteur présente les concepts fondamentaux de sa philosophie et démontre qu’ils sont cohérents et humaniste.

p. 21-25 : Principales critiques faites à l’existentialisme.
p. 25-33 : Définition de l’existentialisme
p. 33-50 :Caractérisation des principaux concepts de l’existentialisme.
p. 50-56 : Conséquences morales de l’existentialisme
p. 56-74 : Réponses à la critique de subjectivisme
p. 74-78 : Définition de l’existentialisme comme humanisme.

La lecture de cet ouvrage m’a particulièrement intéressé car j’ignorais la philosophie de l’existence, et de manière générale, je suis en accord avec les théoriesexposées par Sartre.
Par exemple, je me joins à l’idée que nous sommes les uniques responsables de nous-mêmes, c’est se mentir que de considérer que les circonstances sont les raisons des conséquences de nos actes : nous sommes les seuls responsables de nos actes, et donc des conséquences qu’ils impliquent.
Je m’oppose également au quiétisme, il est selon moi facile de laisser les choses se faire parelles-mêmes, et d’en décliner toute responsabilité ensuite. Cette opposition de Sartre au quiétisme m’a rappelé celle de Stéphane Hessel, dans son œuvre Indignez-vous.

Analyse de l’ouvrage et outils d’exploitation de la lecture :

Quelques thèmes ou thèses originales ou intéressantes développées dans l’ouvrage :

D’après l’auteur, l’existence de l’homme n’est pas déterminée par Dieu, l'hommeest libre, et maître de lui-même. Ainsi, l’homme est pleinement responsable, il se « choisit en face des autres », ce qui implique un sentiment d’angoisse. (p33/39/40/54/55/67/68) En effet, c’est à l’homme de choisir librement ses pensées et ses croyances, autrement dit ; sa morale, son engagement. (p45/50/62/64/65/66) De manière générale, le choix n’est pas gratuit, car l’homme se choisit enchoisissant tous les hommes. Sartre affirme que l’acte individuel engage toute l’humanité, « tout projet, quelque individuel qu’il soit, a une valeur universelle » étant donné que tout projet peut être compris par tout homme, à n’importe quelle époque, et peu importe le lieu où il réside. En ce sens, on peut parler d’une universalité de l’homme. (p61)
Le délaissement va avec l’angoisse, l’homme...
tracking img