L'extermination des juifs et des tziganes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis

Introduction
1. Jusqu’aux années 60, les historiens et même l’opinion s’intéressent peu au génocide des Juifs. Ce silence peut s’expliquer par le traumatisme subi et la volonté des Juifs de faire oublier leur spécificité pour être mieux intégrés et par l’incapacité des Européens à entendre cette insoutenable vérité. Dans les années 60,la communauté juive américaine s’empare du sujet. Cela pour plusieurs raisons: le procès de Eichmann à Jérusalem en 1961, le besoin de conforter l’identité juive face à la sécularisation de la société, les questions posées par les Juifs de la 3ème génération, le conflit israélo-palestinien et le spectre de la disparition d’Israël, le développement d’un culte mondial de la victime (multiplicationdes discours et des actes de pardon). Aujourd’hui, la question du génocide des Juifs fait l’objet de nombreuses publications et de multiples commémorations. Le génocide occupe une grande place dans la mémoire collective des Juifs et des Européens. L’écriture de son histoire est rendue difficile par les enjeux de mémoire qui l’agitent: chaque communauté veut écrire l’histoire qui répond le mieux àses intérêts.

L’année 2005 (60 ans de la libération du camp d’Auschwitz)a été aussi l’occasion de revenir sur le génocide et de relancer la recherche historique. Cette année-là, l’ONU a décidé la mise en place d’une journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste (27 janvier). A Paris, le mémorial de la Shoah a été construit. On s’est en effet rendu compte quel’histoire de la déportation était surtout écrite à partir de témoignages de rescapés des camps de concentration. Ces survivants sont des résistants. Mais peu de Juifs ont témoigné de leur expérience car peu sont revenus. Il semblait donc nécessaire de redonner la parole aux victimes juives de la déportation et de montrer la spécificité des camps d’extermination.

2. Génocide: terme galvaudé,souvent utilisé à mauvais escient, devenu synonyme de répression et de crime contre l’humanité Mot génocide crée par Raphael Lemkin,un juriste polonais réfugié aux Etats-Unis en 1944 pour qualifier les crimes qui se déroulent alors en Pologne. La 1ere définition date de 1946: refus du droit à l’existence d’un être humain. En 1948, l’ONU donne un autre sens à ce mot: 3 conditions pour identifier ungénocide: - les victimes appartiennent à un groupe racial, ethnique ou religieux Les membres de ce groupe sont tués ou persécutés pour leur appartenance à ce groupe quels que soient les moyens mis en œuvre pour atteindre ce but Les génocide est un crime collectif, planifié, commis par les détenteurs du pouvoir ou avec leur consentement Le mot a aussi une définition historique: destruction méthodique,radicale et meurtrière d’un groupe ethnique, religieux ou national. Dans le droit pénal international, le génocide est assimilé à un crime contre l’humanité. On distingue 4 génocides au XXè siècle: * le génocide des Herero en 1904 (tribu de Namibie exterminée par le colonisateur allemand) *Le génocide des Arméniens en 1915 *Le génocide des Juifs et des Tziganes durant la Seconde Guerre mondiale *Legénocide des Tutsis au Rwanda en 1994

D’autres termes sont souvent employés pour évoquer le génocide des Juifs: -Shoah: catastrophe en hébreu. Ne concerne que l’extermination des Juifs (et non des Tziganes) -Holocauste: mot utilisé dans les pays anglo-saxons et en Israël; il désigne dans la Bible les sacrifices offerts à Dieu; c’est donc une notion religieuse à éviter. - Solution Finale: nomde code secret utilisé par les autorités nazies (à mettre entre guillemets) -Extermination: Terme à forte connotation nazie. Aujourd’hui, un certain nombre d’historiens préfèrent utiliser l’expression « destruction massive des Juifs d’Europe »

Le génocide des Juifs et des Tziganes est un phénomène unique dans l’histoire de l’humanité par sa radicalité et son ampleur. Il est une composante...
tracking img