L'histoire de l aphilosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 52 (12889 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mot philosophie (du grec ancien φιλοσοφία, composé de φιλεῖν, « aimer » et σοφία, « la sagesse, le savoir », c'est-à-dire littéralement « l'amour de la sagesse ») désigne une activité millénaire dont la définition est pourtant assez ardue : la philosophie peut se présenter comme un savoir totalisant, une réflexion visant une interprétation globale du monde et de l'existence humaine, ou encorecomme un questionnement. Différents buts lui ont été attribués, de la recherche de la vérité, du bien, ou du beau, à celle du sens de la vie, et du bonheur, mais plus largement, la constante recherche de la réflexion. Réfléchir, penser, confronter ses opinions à celles de personnes tierces. La philosophie peut également se concevoir comme une création, analyse ou méditation sur des concepts.

Àla différence des sciences humaines, des sciences naturelles, et des sciences formelles auxquelles elle est et a été intimement liée, la philosophie n'a pas d'objets d'étude propre. Elle a toutefois une prédilection pour certains domaines tels la logique, l'éthique, la métaphysique, la philosophie politique et la théorie de la connaissance. D'autres disciplines se sont jointes plus récemment à cesbranches fondamentales de la philosophie, comme la philosophie des sciences, encore appelée épistémologie, la philosophie de l'esprit, l'anthropologie philosophique, l'esthétique, la philosophie du droit ou la philosophie du langage.

Sommaire [masquer]
1 Étymologie
2 Définir la philosophie ?
3 Les méthodes de la philosophie
3.1 Délimitations négatives de la méthode de la philosophie3.2 Caractéristiques de la méthode de la philosophie
4 La philosophie comme mode de vie
5 Philosophie et société
6 Philosophie et histoire de la philosophie
7 Les branches de la philosophie
8 Frise chronologique
9 Histoire de la philosophie occidentale
9.1 Philosophie antique
9.1.1 Période grecque
9.1.2 Période romaine et de l'Antiquité tardive
9.2 Philosophie médiévale
9.2.1Philosophie islamique
9.2.2 Philosophie chrétienne
9.2.3 Philosophie juive
9.2.4 L'humanisme
9.3 Philosophie moderne
9.4 Philosophie contemporaine
9.4.1 Le XIXe siècle
9.4.2 Le XXe siècle
10 Histoire des philosophies asiatiques
10.1 La philosophie indienne
10.1.1 Les différentes écoles āstika
10.1.1.1 Le Nyâya
10.1.1.2 Le Vaiçeshika
10.1.1.3 Le Sâmkhya
10.1.2 Le Védanta10.1.3 Le bouddhisme
10.2 La philosophie babylonienne
10.3 La philosophie perse
10.4 La philosophie chinoise
10.4.1 Le confucianisme
10.4.2 Le néo-confucianisme
10.4.3 Le taoïsme
10.4.4 Le néo-taoïsme
10.4.5 Les Cent Écoles
10.5 La philosophie japonaise
10.6 La philosophie coréenne
11 La philosophie africaine
12 Notes et références
13 Sources
14 Pour aller plus loin15 Annexes
15.1 Articles connexes
15.2 Liens externes


Étymologie [modifier]

Jacques-Louis David, La mort de Socrate (1787), conservé au Metropolitan Museum of Art de New York.Étymologiquement « philosophía » n’est pas une construction moderne à partir du grec[1], mais bien un emprunt à la langue grecque elle-même. Alors que les termes φιλοσοφος (philosophos) et φιλοσοφειν(philosophein) sont attestés chez les présocratiques[2] Héraclite, Antiphon, Gorgias, Pythagore, mais aussi d'autre penseurs comme Thucydide ou Hérodote. La φιλοσοφία (philosophía), se traduisant par « philosophie », doit sa paternité à Platon qui en fait d’après Monique Dixsaut un synonyme de φιλομαθια (philomathia).

Le terme est souvent traduit par la composition de mots amis (philo) de la sagesse(sophía), elle sera souvent définie par Platon comme étant en opposition avec les désirs « humains » (philo-èdonos (amour du plaisir), philo-sómatos (amour du corps), philo-nikos (amour de la justice), ...) pour aller la loger dans le « plus qu'humain » dans la pratique intellectuelle dénuée de corps. C'est en ce sens que Socrate s'exprime dans l'apologie en disant être ami de la sagesse et non...
tracking img