L'histoire est-elle une science ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1119 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Histoire et science

A. Le terme « histoire » est ici entendu au sens subjectif du terme

Il s'agit ici d'interroger l'histoire, non en tant que suite des événements relatifs à l'homme, mais en tant qu'étude de ces faits par des sujets humains, par des historiens - d'interroger l'histoire en son sens subjectif donc, et en son sens le plus originaire, puisque le mot grec historia signifie :une étude, une enquête portant sur des faits.
On parle souvent en ce sens, non seulement de connaissance historique, mais encore de science historique : mais l'histoire est-elle, précisément, une science ?

B. Qu'est-ce qu'une science ?
Selon Aristote, une science doit toujours porter sur des objets universels et nécessaires, et l'on peut prétendre posséder la science quant à un objet quandon peut énoncer sa ou ses diverses causes (le « pourquoi » de cet objet et de son existence).
D'autre part, on sait que la science doit être universelle, et ce aux deux sens du terme : elle doit être toujours vraie, mais aussi vraie pour tous. On dira aussi en ce sens qu'elle doit être « objective », c'est-à-dire ne pas dépendre d'une subjectivité particulière, ni varier selon les individus.
Ilnous reste alors à nous demander si l'histoire est ou non conforme à ces divers critères de scientificité.

II. L'histoire n'est pas une science au sens strict

A. L'histoire est une recherche des causes
Il est vrai que l'histoire a en vue d'expliciter les causes, et par là de rendre intelligibles les faits qu'elle étudie : l'historien de la Première Guerre mondiale aura a cœur, par exemple,de mettre au jour les diverses conditions et causes de ce conflit, et l'enchaînement causal des événements au sein du conflit lui-même, au lieu de se contenter d'une simple énumération de dates et de faits successifs.
Mais ceci ne suffit pas encore à faire de l'histoire une science véritable, car, ainsi que l'écrivait Cournot dans son Essai sur les fondements de la connaissance, si « il n'y a pasd'histoire, dans le vrai sens du mot, pour une suite d'événements qui seraient sans liaison entre eux », il n'y a pas non plus d'histoire « là où tous les événements dérivent nécessairement et régulièrement les uns des autres, en vertu de lois constantes » - autrement dit, là où règnent la nécessité et l'universalité.

B. L'histoire porte sur ce qui est particulier et contingent
Au contraire eneffet des critères évoqués plus haut, l'histoire ne porte pas sur un objet nécessaire et universel, puisqu'elle étudie des événements qui sont toujours singuliers (il n'y a eu qu'une seule Révolution française) et contingents (on peut imaginer qu'elle aurait pu ne pas se produire si, par exemple, Louis XVI avait agi différemment).

C. L'histoire est sans doute une connaissance, mais non unescience
L'histoire en effet ne détermine pas des lois ou des enchaînements universels de causes et d'effets, comme le fait la science physique, mais elle étudie des cas particuliers ; c'est pourquoi selon Schopenhauer « elle est une connaissance sans être une science, car nulle part elle ne connaît le particulier par le moyen de l'universel, mais elle doit saisir immédiatement le fait individuel,et, pour ainsi dire, elle est condamnée à ramper sur le terrain de l'expérience ».

III. Objectivité, subjectivité et « compréhension »

A. L' exigence d'objectivité en histoire
Dans un premier temps, il semble qu'il faille exiger en histoire, comme en toute autre connaissance, une impartialité et une objectivité totales : car on demande à l'historien de nous donner, non son opinion sur telévénement, mais la connaissance la plus objective possible de celui-ci.
C'est en ce sens que Fénelon disait dans sa Lettre sur les occupations de l'Académie française que « le bon historien n'est d'aucun temps ni d'aucun pays. Quoiqu'il aime son pays, il ne le flatte jamais...». Rien de moins scientifique en effet, que les histoires écrites par ceux qui ont eux-mêmes vécu les événements qu'ils...
tracking img