L'histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2129 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'histoire
Définition : Le terme désigne la succession des événements passés. Il désigne aussi le récit où l'étude de cette même succession.

Chapitre 1
I)

Le sens de l'histoire

Les philosophies de l'histoire

Les philosophies de l'histoire qui se sont développées au XIXe siècle (Hegel, Comte, Marx) ont tenté de dégager le sens global de l'histoire humaine. Dire que l'histoire a unsens signifie à la fois qu'elle possède une intelligibilité et une direction définie. Le cours de l'histoire est en apparence chaotique, gouverné par des mobiles irrationnels, jalonné de guerres, de violence et de meurtres. L'effort des philosophies de l'histoire est précisément de chercher un ordre caché. Derrière l'irrationalité des actions humaines, elles perçoivent « une raison dans l'histoire». Derrière l'imprévisibilité des événements elles croient découvrir une nécessité du cours de l'histoire. 1) Le précurseur des philosophies de l'histoire : Leibniz (XVIIe siècle)

Dans son ouvrage intitulé De l'origine radicale des choses, Leibniz affirme qu'il faut reconnaître « un certain progrès perpétuel et illimité de tout l'univers de sorte qu'il marche toujours vers une plus grandecivilisation ». Et même si on a parfois l'impression que l'histoire connaît des périodes de régression, ce doit être pris comme un mal nécessaire, un peu comme une terre cultivée qui retrouverait toute sa fertilité après avoir été soudainement submergée. Selon Leibniz, Dieu n'a pu qu'accomplir le meilleur des mondes possibles. Ce postulat entraîne inévitablement une question concernant l'existence du maldans le monde. Le fait de réfléchir sur ce problème, à savoir l'incompatibilité entre la bonté divine et la présence du mal, relève de ce qu'on appelle en philosophie une théodicée. Sur ce point Leibniz affirme qu'il y a dans le monde une harmonie préétablie. Le mal serait en quelque sorte une condition du bien, de la même manière que les ombres rehaussent la lumière et les couleurs d'un tableau.2) La raison à l’œuvre dans l’histoire : Hegel (XIXème siècle) Selon Hegel la décadence des civilisations, les guerres, les affrontements sanglants, provoquent certes la tristesse mais n'ont rien d'inutile. « Tout doit contribuer à une oeuvre » écrit-il dans La raison dans l'histoire. Les événements même les plus tragiques concourent au progrès de la civilisation. En ce sens, on peut parler d'uneapproche dialectique de l'histoire. (L'idée que le mal finit toujours par se transformer en bien). La révolution française illustre parfaitement cette approche. Il s'agit, en effet, d'une période extrêmement sanglante (c'est, notamment, le cas en ce qui concerne la terreur) mais qui débouche sur les droits de l'homme, le suffrage universel etc.

1

La ruse de la raison: Hegel montre parailleurs que les hommes ne sont que les instruments de l’histoire. En poursuivant leur intérêt personnel ils contribuent à la marche de l'Esprit Universel c'està-dire au progrès de la civilisation. L'égocentrisme, l'ambition, la soif de conquête d'un homme tel que Napoléon présentent certes des aspects condamnables d'un point de vue moral, mais dans la perspective hégélienne ces mauvais penchants ontété au service de l'histoire. Les conquêtes napoléoniennes n'ont-elles pas, en effet, permis de poser les bases de l'Europe en diffusant le message des droits de l'homme ? La raison qui est à l'oeuvre dans l'histoire se sert donc des passions des hommes pour parvenir à ses fins. C'est pourquoi Hegel parle d’une ruse de la raison.

II)

Les limites des philosophies de l'histoire.

Lesphilosophies de l'histoire s'exposent cependant à de nombreuses critiques :

- Ne témoignent-t-elles pas d'une confiance naïve en l'idée de progrès que le XIXe siècle a eu, en effet, tendance à diviniser mais que les grandes catastrophes du XXe siècle ont démentie. - Ne sont-elles pas des versions laïcisées de l'idée religieuse de providence ? - N'y a-t-il pas également une illusion rétrospective à...
tracking img