L'homme aux rats

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4575 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Université de Nîmes site Vauban Département de Psychologie

L'homme aux rats

TD de Psychologie Clinique

Mme

ANNÉE UNIVERSITAIRE 2009-2010

Sommaire

1. Introduction ( p.1 )

2. Les névroses ( p.1 )

3. Cas clinique de l'homme aux rats ( p.2 - 6 )

4. La névrose obsessionnelle ( p.7 - 10 )

5. Conclusion

Introduction
Pour ce dossier de travaux dirigés de psychologieclinique, on à choisi de travailler sur le cas de l’homme aux rats, traitant de la névrose obsessionnelle. La névrose obsessionnelle est difficile à aborder. "Cela est sans doute lié au fait qu’elle est très proche de notre activité psychique ordinaire.[…] Par ailleurs, cette disposition mentale sollicite l’une de nos relations les plus conflictuelles, celle qui nous lie au père, alors que lecomplexe d’Œdipe nous inciterait plutôt à tempérer notre désir de savoir.[…] Le chercheur se trouve ainsi exposé au risque de partager le doute de l’obsédé sur ce qui était au commencement et aurait pu être déterminant". Ce dossier compte trois parties : tout d’abord un rappel sur les névroses, puis la présentation du cas de l’homme aux rats et on terminera par une explication de la névroseobsessionnelle sur le plan théorique.

les Névroses
Terme utilisé pour parler à la fois de représentations de contraintes, des actes, des affects, des caractères de contrainte. Le terme "névrose" désigne des trouble de la personnalité sans lésion organique démontrable. De plus, le sujet reste conscient de sa maladie et vit dans la réalité. Pour Sigmund Freud; 1893 ce terme désigne un trouble psychique(phobie, obsession…) généré, selon les théories métapsychologiques, par un conflit psychique refoulé. Freud s'est beaucoup plus soucié d'expliquer les mécanismes psychologiques sous-jacents aux diverses névroses .Avec le développement de la psychanalyse, le concept évolue pour trouver finalement sa place dans la structure tripartite : • • • • • • • • • névrose psychose perversion l'hystérie lanévrose obsessionnelle la névrose d'angoisse la névrose actuelle la neurasthénie la psychonévrose (névrose de transfert et névrose narcissique)

Pour lui on peut classer dans la névrose les troubles psychologiques suivants :

La névrose obsessionnelle est une innovation nosologique de Freud isolée dans les années 1894-1895, dans des textes comme 'Les psychonévroses de défense', 'L'hérédité etl'étiologie des névroses' (1896). Les symptômes obsessionnels : les idées obsédantes, la compulsion à accomplir des actes indésirables, la lutte contre ces pensées et ces actes, la présence de rituels conjuratoires. Tous ces symptômes ont été décrits depuis longtemps par d'autres auteurs mais rattachés à des cadres nosologiques divers. L'originalité du développement de la psychanalyse a consisté à mettredavantage l'accent sur la structure obsessionnelle plus que sur la description des symptômes.

Cas clinique de l'homme aux rats
L’Homme aux rats s’appelait Ernst Lanzer né en 1878, nom que Freud cachera

pour préserver l’anonymat de son patient dans l’exposé de sa théorie sur la « névrose de contrainte ». Ses parents étaient cousins germains, son père cordial mais un peu frustre était sous–officier dans l’armée. Sa mère était une fille adoptive et nourrissait un projet de mariage de son fils dans une riche famille. Ernst refuse ce programme et aimera une autre femme Gisela qui était stérile par suite de l’ablation de ses ovaires. L’homme aux rats trouve la mort en 1914 à la Guerre mondiale. Il profita peu de sa guérison. Dans l’homme aux rats, Freud passe 7 séances à écouter sonpatient pour essayer de le comprendre. Son patient avoue qu’en feuilletant un ouvrage de Freud , il a trouvé qu’il y avait un rapport étroit entre ses pensées et la théorie de Freud qu’il a décidé de se confier à lui. Il a peur qu’il arrive malheur à deux personnes qu’il aime beaucoup son père et Giséla. Il éprouve des impulsions de contrainte comme par exemple vouloir se trancher la gorge. Il...
tracking img