L'homme est il esclave de ses désirs ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2428 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La philosophie contemporaine accorde au désir une valeur positive puisqu'elle est puissance d'affirmation , le désir serait l'essence même de l'homme. Au contraire dans la philosophie classique , il est perçu comme objet de souffrance car il n'est jamais satisfait et ressurgit toujours. Si il est cause du malheur de l'homme , le désir devient alors notre ennemi et le bonheur est vécu comme uneabsence de désir. Il faudrait alors réduire ses désirs , ne pas désirer ce qu'on ne peut obtenir et lutter contre des désirs insatisfaits qui signerait notre perte. Alors l'homme est il l'esclave de ses désirs ? Maitriser ses désirs n'est ce pas pour l'homme un chemin vers la liberté ? Si le désir est la dépendance de l'homme à l'égard d'une nature qu'il ne choisit pas , il renie alors sa liberté.Déterminé esclave de ses désirs comment peut-il s'en rendre maître ? Doit il les soumettre à sa volonté ou sa raison ou bien chercher ce qui peut les orienter sans les renier ? Si l'homme ne devait plus être un être de désir , ne serait ce pas se tromper sur l'essence de l'homme. Autour du désir , se pose le problème d'une conception de l'homme , de son rapport au monde dans lequel il vit. Ainsil'homme est il réellement l'esclave de ses désirs ?
Nous verrons que le désir génère le manque et la souffrance ou bien il peut être une force positive si on laisse à l'homme la possibilité de faire le choix.

I/ « Ce qu'on n'a pas , ce qu'on n'est pas , ce dont on manque , voilà les objets du désir et de l'amour » d'après Spinoza , on peut dire que le désir est vécu comme manque. Il nous faitsouffrir, et la douleur morale , le fait de subir l'insatisfaction du désir nous entraine dans notre dépendance. Soumis à nos désirs , nous en sommes réduits à en être sujets et attirés par ce qui pourrait enfin nous rendre heureux , nous ne pouvons décider d'y renoncer et nous privons ainsi de notre liberté. Peut-on décider de lutter contre nos propres désirs , le pouvoir de notre volonté et denotre raison peuvent-ils nous permettre de dire « non » ? Comment concilier cette dépendance du moi et de la conscience qui semble n'avoir aucune prise sur le choix du désir ?
Celui qui subit l'attirance d'un désir guidé par cet objet qu'il désire tant , y va sans connaître la force qui l'y conduit. La passivité est fondamental pour caractériser le désir. Quel est la différence entre désirer etvouloir ? La volonté n'est elle pas complice du désir ? L'expérience du désir étant de se plier à ce que l'on subit pour un objet , nous sommes comme dépendants , passifs de ce mouvement et de son objet. Mais pouvons nous décider de dire « non » ? La conscience peut elle dominer ou céder ? Pour Kant , la conscience se manifeste par un sentiment de respect mais il est complétement différent de ceuxqui font naitre le désir car au contraire il dévoile la soumission de l'homme à la loi morale , soumission qui est aussi sa liberté car elle témoigne de sa raison. Maitriser ses désirs grâce à la raison signifierait donc lutter contre cette dépendance. Peut on y arriver seulement avec la volonté puisque « vouloir , c'est pouvoir » ?
Celui qui veut sait ce qu'il veut et pourquoi il le veut. Iln'agit pour personne d'autres à part lui même et est donc un homme libre. La volonté s'oppose à la soumission du désir. Le simple désir peut il être maitriser seulement par la volonté ? La volonté étant active et libre et à partir du moment où je sais ce que je veux , je peux donc arriver à mon but. Le désir étant passivité qui par ailleurs ne fait qu'intensifier notre douleur et notre dépendance carl'objet de notre désir nous manque et nous sommes inactifs pour l'atteindre. La volonté suppose donc qu'elle est une idée d'acte possible , une décision et une éxecution ainsi elle peut tenir de l'affectivité , du désir et de la sensibilité de notre nature soumis à notre raison. La raison ou pouvoir de bien juger , impose son pouvoir et s'oppose à nos désirs.
Les stoïciens pense qu'il faut...
tracking img