L'homme est-il naturellement religieux ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4603 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de philosophie
L’homme est-il naturellement religieux ?

La société dans laquelle nous vivons est animée par une culture ; une culture à laquelle nous nous attachons et en laquelle nous croyons, alors que ce n’est qu’un amas d’illusions magnifié par l’Homme lui-même. Or depuis toujours, l’Homme a besoin de ce qui stimule ces communautés, à savoir la religiosité. Eneffet, nous observons un réel sentiment religieux vis-à-vis de tout ce qui anime notre vie. Cela ne se limite pas aux pures religions ; naturellement l’Homme ne peut se contenter de la connaissance que lui apporte la science car, infiniment vulnérable, il lui faut s’assurer que quelque chose de solide les relie, lui et la communauté dans laquelle il vit, à quelque chose de puissant,d’enthousiasmant, de consolateur, qui l’aide à supporter sa « misère », sa faiblesse face à un monde incompréhensible à jamais hors de sa portée. Ce sentiment religieux paraîtrait donc inné, présent dans toute civilisation (qu’elle soit primitive ou moderne), et à moins d’être nihiliste, l’Homme entièrement areligieux n’existe pas. Affirmer donc que l’homme est naturellement religieux revient à contester la notionactuelle d’athéisme : indépendant de toute religion, l’homme continue plus ou moins vaguement à croire en des valeurs qui le rattache à sa culture, à ses proches, à sa nation, etc. Et cet attachement a forcément une parenté propre à la religiosité.
Ce qui parait intéressant à étudier ici, c’est cette énergie naturelle qu’est le sentiment religieux. Ce sentiment manifesté en groupeest l’origine d’un monde « religieux » où tout ce qui est en réel – et donc misérable – est inversé. En effet, d’après Marx, le monde des religions est un « monde à l’envers » où l’absolu existe, à l’opposé du caractère purement réel et matériel dans lequel l’homme vit : un monde où rien n’est absolu. L’homme recherche donc à tout prix une quelconque stabilité qui contrecarre l’incessantdéséquilibre qui subsiste depuis toujours dans toutes les civilisations. Mais ce sont également des instincts et d’autres besoins bien plus profonds qui stimulent le fait religieux.
Mais la religion ayant structuré de manière considérable la vie humaine depuis la nuit des temps, elle n’est pas exempte de contradictions et d’irrationalité ; voulant dépasser la raison, cette dernière se trouvesouvent noyée, faisant sombrer l’homme dans une représentation erronée du monde.
Ainsi cela nous amène à nous demander si le fait même que la religiosité réponde à des besoins fondamentaux justifie le fait religieux ? Les religions sont elles légitimes dans la mesure où quoiqu’il en soit, l’homme nourrit son attachement à son existence de croyances illusoires plus ou moins conscientes ?Afin d’approfondir ce sujet, nous commencerons par étudier dans quelle mesure la religion répond à des besoins fondamentaux de l’homme, puis nous verrons en quoi l’homme ne peut se défaire de ces croyances même s’il en a la plus fervente volonté, pour terminer par l’aspect légitime et illégitime qu’a pris la religion dans la civilisation à partir, donc, de ces origines naturelles.L’animal reçoit ses fins de la nature. L’homme, lui, se crée des tendances propres à son don de conscience et de pensée ; et par là même, il ne se contente pas des fins naturelles que lui prédestinait la nature (l’alimentation, la reproduction, etc.) et se donne donc d’autres fins : des fins d’ordre matérielles (le plaisir) et d’ordre spirituel (le vrai, le beau, le bien.)L’aboutissement de ces fins spirituelles s’est concrétisée sous forme de divinités qu’il dote de caractères anthropomorphes comme la silhouette humaine (chez les religions polythéistes surtout) ou même des émotions (l’amour, la colère, etc.). Nous observons donc là un phénomène « mental » de l’homme particulièrement inouï : en  « fabriquant » ces forces célestes, l’homme prend soin de leur doter des...
tracking img