L'homme est il un animal comme les autres?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1625 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Homme est-il un animal comme les autres?

L'animal est un mot qui englobe la totalité des êtres vivants organisés, doués de sensibilité et capable de mouvement. L'être humain fait partie intégrante de cette catégorie. Mais n'est-il réellement qu'un animal parmi tant d'autres? Si non, quels éléments pourraient justifier le fait qu'il soit un animal peu ordinaire? De nombreux philosophes sesont intéressés à la question de l'être humain face à l'animal, en tentant de répondre au vrai problème: peut on réellement dire que l'Homme est une espèce animale hors du commun? Cette question peut paraître peu évidente, puisqu'elle suggère d'ores et déjà la supériorité de l'Homme face aux autres espèces animales qui l'entourent, en admettant que l'on peut justifier cette position. Pour cela,notre développement sera composé de trois partie. Dans un premier temps, nous verrons en quoi l'Homme entre bien dans la catégorie animale, en étudiant divers points de vue, qu'ils soient scientifiques ou philosophiques, mais aussi en s'arrêtant sur l'exemple de la science face à la religion, en relation directe avec la question de l'Homme-animal. Puis dans un second temps, nous verrons en quoil'Homme peut effectivement se détacher de l'aspect animal, en analysant certaines caractéristiques qui lui sont propres et qu'on ne retrouve chez aucune autre espèce.

Commençons tout d'abord par énoncer une thèse plus scientifique que philosophique, une thèse selon laquelle nous (par là j'entends l'être humain) serions descendants directs des primates. Il est donc important de dire d'ores et déjàque l'Homme fait donc partie de l'espèce animale. Il est, à la base, doté des mêmes facultés et des mêmes besoins que les autres animaux. En effet, prenons l'exemple du nouveau né, il est la représentation parfaite de l'Homme au commencement, c'est à dire ayant un comportement plus animal que profondément humain. Ses seuls besoins se résument en quelques mots: boire, manger, dormir, faire sesbesoins (le besoin de se reproduire ne se présentant que plus tardivement et ce comme chez toutes les espèces animales). D'ailleurs, et comme a pu le dire Bergson, l'animal (et donc ici le nouveau né) ne fait que répondre par son comportement à des questions purement instinctives. Ce sont des besoins primaires qui relèvent d'une certaine survie: manger parcequ'il a faim, boire parcequ'il a soif, dormirparcequ'il a sommeil, se reproduire pour des raisons de perpétuation de l'espèce... Des études scientifques ont pu révéler le fait que l'Homme au temps de la préhistoire se comportait comme un animal, en répondant uniquement à son instinct, ce qui prouve que l'Homme fait partie de l'espèce animale, et que par conséquent il se comporte comme tel.
Ce qui nous amène à Rousseau et plusparticulièrement à son ouvrage « Les origines et les fondements des inégalités parmi les Hommes » (ou 2nd Discours), dans lequel il s'attarde sur une sorte de représentation de ce qu'aurait pu être l'être humain au commencement: l'homme sauvage. Son étude presque anthropologique, nous renvoie à l'image que l'on pourrait se faire de l'Homme primaire ou Homme préhistorique. Il explique qu'à la base, l'Homme nevivait pas en société, il était solitaire, et son comportement se rapprochait plus de l'animal que d'autre chose, c'est à dire qu'il ne répondait qu'aux besoins primaires et vitaux que nous avons pu voir plus haut. Cependant, il démontre au fur et à mesure de son étude que l'Homme a su se perfectionner et évoluer par rapport aux autres espèces (se construire un abris, arriver à communiquer grâce aulangage, s'habiller...). En fait, Rousseau cherche à démontrer par là que l'Homme (contrairement au reste de l'espèce animale) a réussi à se civiliser grâce à lui et à lui seul. Ses besoins et son comportement ont donc évolué également, sa vie ne tourne plus qu'autour de la survie seule, elle en fait encore partie, mais elle n'est plus l'élément central qui rythmait son existence. Il montre...
tracking img