L'homme est une machine selon la mettrie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1421 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 18e siècle est marqué par un effort de critique et de réflexion. La métaphysique philosophique de l'époque était surtout inspirée d'idées matérialistes. Les délimitations entre les discipline, cependant, surtout l'étude du vivant, n'étaient pas toujours très claires. N'étaient pas rares ceux qui philosophaient sur des sujets «scientifiques». Descartes, par exemple, opposait l'Homme à l'animalen distinguant l'âme de la matière (res cogitan vs res extensa) et en accordant à l'Homme seul une âme, donc la capacité de penser. Il "prouva" le tout à l'aide de sa méthode rationnelle. Les monistes, pour leur part, considéraient la nature comme étant faite d'une seule et même matière qui posséderait tout les attributs de la Nature. Julien Offroy de La Mettrie (1709-1751) était un matérialistemoniste qui, dans son essai philosophique L'Homme-Machine, considéra l'Homme comme une machine particulière. Il est question de quelques de sujets dans cet essai, mais c'est principalement la dernière partie du texte qui sera étudiée ici, celle qui traite surtout de la description de l'Homme et des animaux comme étant des machines. Les trois points abordés seront : D'abord, l'âme selon sadéfinition classique n'existe pas. Ensuite, la machine (corps) est composée de ressorts qui fonctionnent sont dotés d'un mouvement propre qui subsiste après la mort. Puis, l'élément central du corps est le cerveau.

Premièrement, La Mettrie veut réfuter la définition traditionnelle (religieuse) de l'âme, c'est-à-dire comme étant un élément spirituel. Il écrit :
[···]L'organisationsuffirait-elle donc à tout? oui, encore une fois ; puisque la pensée se développe visiblement avec les organes, pourquoi la matière dont ils sont faits ne serait-elle pas aussi susceptible de remords, quand une fois elle a acquis avec le temps la faculté de sentir
L'âme n'est donc qu'un vain terme dont on n'a point d'idée, et dont un bon esprit ne doit se servir que pour nommer la partie qui pense ennous. Posé le moindre principe de mouvement, les corps animés auront tout ce qu'il leur faut pour se mouvoir, sentir, penser, [···] dans le physique et dans le moral qui en dépend. (Florilège, p.46-47)

Dans cet extrait, La Mettrie propose que les fonctions traditionnellement attribuées à l'âme (penser, sentir, etc.) soient en fait le résultat d'une organisation spécifique de la matière.Par conséquent, les différentes caractéristiques des êtres vivant ne sont pas déterminées par le fait de posséder ou non une «âme», mais par des procédés physiques. Ce que nous appelons «âme» ne devrait donc représenter que l'organe qui nous permet de penser. Par ce passage, La Mettrie abandonne aussi la vision cartésienne qui veut séparer l'âme de la matière puisque, selon lui, si les capacitéscognitives se développent avec le corps, alors les différentes parties de celui-ci pourraient, avec le temps, être douées de «remords». Le remord est un terme que La Mettrie utilise pour désigner l'inconscient morale que Freud a ensuite nommé «Surmoi», en le désignant comme étant une des trois instances de la personnalité, le Surmoi étant la conception du bien et du mal d'un individu et l'ensembledes procédés d'inhibition comportementale. Autrement dit, la matière dont sont faits les organes pourrait être dotée d'une sorte de morale qui, dans le cas du corps, déterminerait ce qui est bien ou mal pour le corps. Bref, l'Homme relève plus de la machine car il ne possède aucune composante spirituelle

Ensuite, l'auteur montre que la machine du corps est constituée de nombreux ressorts, oufibres, qui continuent de fonctionner même après avoir été coupés du reste. Il écrit:
[···] chaque petite fibre ou partie des corps organisés se meut par un principe qui lui est propre, et dont l'action ne dépend point des nerfs, comme les mouvements volontaires, puisque les mouvements en question s'exercent, sans que les parties qui les manifestent aient aucun commerce avec la...
tracking img