L'homme et le cheval

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1656 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
THEME 1 : LE TRAVAIL.

Avant l'Antiquité, le cheval étant un animal sauvage, les Hommes l'ont utilisé pour sa viande. Seulement, ces derniers se sont rendus compte que cette bête sauvage avait énormément de force et était très vive.
Nous allons voir comment le cheval a su s'imposer en tant « qu'outil » de travail, et ce dés l'époque antique et même de nos jours.
En effet, cet animalmondialement utilisé pour sa force et sa vivacité a su aider l'Homme que ce soit pour l'agriculture, le débardage, la communication et le transport qui a permit le développement du commerce. Mais également il a été utilisé dans les mines et comme un animal de guerre.

Tout d'abord, en -3 500 avant Jésus-Christ, les Hommes ne connaissant ni la selle, ni le mors ou autre équipage servant à monter lecheval, l'animal était alors utilisé pour l'agriculture et le débardage.
Il a remplacé peu à peu le bœuf dans la plupart des exploitations, qui n'était pas assez rapide. Avant de songer à monter à cheval, l'Homme a exploité la force de l'animal pour remorquer des charrettes, des outils agricoles et des arbres. Grâce au collier d'épaule le cheval offrait un rendement important et de façon plus rapide.Le cheval va donc devenir un auxiliaire important dans la vie quotidienne des laboureurs et des débardeurs.
Les chevaux vont devoir creuser des sillons de plus en plus profond, tiré des charges de plus en plus lourdes. Les races de chevaux lourds, appelés « chevaux de trait » se sont donc développées fortement (laissant les chevaux de sang aux écuries royales).
De nos jours c'est rare de voir uncheval de trait tirer une charrue, mais cette scène a encore lieu dans les pays peu développés, mais aussi dans les régions avec des sols accidentés où les tracteurs ne peuvent pas accéder.
En ce qui concerne le débardage, même dans les pays développés, il n'y pas meilleure solution que le cheval de trait pour évacuer les gros arbres abattus dans les forêts. En effet, ils se déplacent avecaisance et exécutent facilement des manœuvres sur un sol jonché de troncs. De plus un cheval de trait est beaucoup plus écologique, ce qui est un point positif de nos jours.

Ensuite en -3 000 avant Jésus-Christ, il y a eu l'apparition de la charrette. Ceci a permit le développement du transport et, est devenu un moyen de communication. La charrette était réservée aux riches et aux aristocrates, cemoyen de transport, à son apparition, impressionnait ceux qui ne pouvaient pas s'en procurer, faute de moyen. Le reste de la population devait se déplacer à pied.
De plus, la charrette a servi à développer le commerce, en effet elle a permis le transport de marchandises (lait, céréales, ...etc.)
C'est au Moyen-âge que le cheval devient le principal moyen de transport et cette fois, accessible àtoutes les classes sociales, ce qui permettait donc une plus large utilisation de la calèche. Seulement pour les différentes classes sociales, ce n'était pas les mêmes races de chevaux qui étaient utilisées : pour les plus nobles c'était le palefroi qui était un cheval de parade, ensuite pour les déplacements militaires c'était le destrier puis pour les transports de marchandises des laboureursc'était le roncin.
De nos jours, les calèches sont utilisées pour le tourisme, en effet les régions touristiques proposent des promenades en calèches qui sont très appréciées des touristes. Il y a également des représentations d'attelages lors de festivités où les chevaux sont ornés de décorations. Enfin la calèche d'aujourd'hui est un moyen de transport dit « romantique » car beaucoup de mariages ontlieu en calèche.
Jusqu'au XXème siècle, les chevaux ont été également utilisés pour le travail au fond des mines, pour tracté des chariots chargés de charbon et de minerai.
Pour exercer ce travail dangereux, l'animal recevait un dressage spécifique où on lui apprenait à ne pas paniquer dans les mines sombres, poussiéreuses et bruyantes. Il fallait également que le cheval connaisse les mots...
tracking img