L'homme normal existe t'il

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1773 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« On ne peut être normal et vivant à la fois » Emil Michel Cioran, Philosophe
Roumain.
L’Homme normal est un Homme qui est conforme au plus habituel, à la
majorité des personnes. L’Homme qui ne surprend pas, ni dans un sens, ni
dans l’autre.
Le contraire de l’Homme normal serait alors le fou par opposition l’Homme fou,
celui qui surprend au niveau des deux extrémités ; le fou peutêtre un génie
comme un incapable, un savant comme un ignorant.
L’Homme normal serait alors l’Homme qui ne surprend pas, l’Homme qui est
insignifiant puisque comme les autres.
On peut parler d’une obsession de la normalité chez l’individu, et ne pas s’y
rattaché est une des angoisses les plus rependues, car on devient par là
minoritaire au sein de la société.
« Il n’est pas Normal » selaisse-t-on parfois dire, c’est donc bien que le
concept de normal existe au moins dans l’esprit de l’Homme ou du moins dans
celui de l’Homme normal.
Il est ainsi possible voir nécessaire de se demander qu’est-ce qu’un Homme
normal, puisque ce mot hante la vie de chacun.
Et si finalement l’Homme normal ne soit réduit qu’à la simple figure moyenne
de la société, à un visage type. Alors,nous en viendrons à nous poser la question suivante ; l’Homme normal
existe-t-il ?
Nous tenterons de répondre à cette question par deux points importants.
Dans un premier temps, l’Homme normal qui est un point de repère dans une
société en perpétuel changement.
Puis, le normal entre obsession et illusion. I/ L’Homme normal, point de repère dans une société en
changement permanant.A/ L’Homme normal qui fait référence à la figure moyenne
de la société, à la normalité.

La normalité c’est ce qui est conforme à l’ordinaire.
Auguste Comte dans sa quarantième leçon du cours de philosophie positive, il
créé une théorie de l’Homme biologique et social, ou le concept d’Homme
normal est une nécessité.
Cette théorie permet de mêler le typique et l’abstrait ce quipermet d’observer
les cas particulier et de mieux connaître les être vivants.
On peut donc observer des différences entre le normal et le pathologique.
En effet, en cernant le normal on peut mieux détecter le pathologique et
connaître le vivant.
Le normal serait donc un simple point d’appui pour pouvoir observer les
Hommes.
Toutefois, la normalité et le respect des normes sont unobsession chez
Mais nous pouvons noté que Norme et Normalité sont deux concepts
différents.
En effet, la Norme est une règle dans un domaine précis (la morale par
exemple) alors que la Normalité résulte d’un jugement et n’est pas univoque.
Les Normes ont de l’importance pour les Hommes car elles sont la volonté de
trouver des repères auxquels nous pouvons nous raccrocher.
Freud dans sonMalaise dans la civilisation et d’ailleurs dans l’ensemble de
ses œuvres, il présente « le respect des exigences sociales » comme principe
assuré par la figure du père et par le Surmoi.
C’est donc dans les tensions entre le moi et le surmoi que naissent l’angoisse
et la culpabilité lorsqu’une norme est écorchée ou momentanément oublié.
On a donc tendance a justifié le renoncement à desplaisirs qu’on juge
égoïstes à cause des normes morales dans lesquelles nous nous sommes
enfermés. De plus, la société normée ne permet pas à l’individu de déclarer ses pulsions
instinctives et impose des frontières à sa liberté sexuelle.
On aurait donc une perte de bonheur pour un gain en sécurité.
L’Homme normal sert donc de repère et de référence pour les êtres humains,
il sert àdéfinir la normalité.
On peut donc en venir à définir le normal.
Ne pas être normal signifie être exclu.
Ainsi, plusieurs outils se rendent au service de la normalisation tel que l’école,
l’hôpital ou encore la Prison.
On peut même dire que le pouvoir des lois est plus faible par rapport à celui
des normes.
Dans la société disciplinaire, le corps social est surveillé en permanence, la...
tracking img