l'homme a t il besoin d'art?

Pages: 5 (1085 mots) Publié le: 1 décembre 2013
Dans la soirée ayant suivi la prise des Tuileries, une jeune femme du peuple, très excitée, rentre chez elle pour narrer à sa famille comment les prolétaires, les ouvriers, les petites gens, sont venus à bout de la monarchie. Ce régime tyrannique qui maintenait le peuple de France sous son joug depuis trop longtemps déjà. Traversant les ruelles sombres des bas quartiers de la capitale, elleregagne sa pauvre masure et trouve ses parents, frères et sœurs, tous impatients de connaître les détails de cet après-midi historique.
« - Alors Jeanne ! Raconte-nous ! Vite ! Comment ça s'est passé ? De quelle manière avez-vous chassé ces chiens d'aristocrates ? », lança le père qui avait du mal à contenir sa joie.
- « Doucement ! dit-elle. Je vais tout vous raconter de cette journée. Au débutde l'après-midi, nous nous dirigeâmes vers le Palais, telle une armée inébranlable, bien décidés à mettre un terme à notre asservissement. Tout Paris s'était donné rendez-vous pour ce jour ! Il y avait des hommes, des femmes, des enfants, des vieillards, des têtes nues, casquées, recouvertes de notre bonnet rouge, et même des hommes armés de baïonnettes. A la vue des Tuileries, nous chantâmes laMarseillaise à nous en déchirer les cordes vocales. Notre hymne fut poussé par des centaines et des centaines de bouches avec toute la force des brimés ! Comme un seul homme, nous entrâmes et gravîmes l'escalier qui nous menait à la salle du trône. La marée humaine cessa instantanément son chant lorsqu'elle eut atteint son but. Un silence quasi-religieux s'était installé. Un silence qui ne futinterrompu que par une vitre cassée, la chute d'un vase ou quelques craquements des boiseries ... Je découvrais, pour la première fois de mon existence, la salle du trône... Elle était recouverte au plafond d'un dais de couleur sanguine .Tous, les meubles, les glaces, les lustres, transpiraient la richesse. Tant de magnificence provoqua chez moi deux sentiments contradictoires : l'émerveillement,devant tant de beauté, et une colère sourde à la pensée que certains vivent dans un luxe excessif tandis que le peuple crève la faim dans les rues ! Néanmoins, l'objet de toutes les attentions siégeait au centre de la pièce. Le trône, symbole du pouvoir que nous détestons tous, se tenait là, dans toute sa splendeur. A mon grand étonnement, un homme, certainement un ouvrier, s'était assis dessus. Ilriait à en perdre haleine, secouant sa longue barbe noire à chaque hoquet. L'idée de cette homme à la chemise entr'ouverte parut en inspirer d'autres qui, tour à tour, vinrent s'asseoir sur le siège royal. Ce fauteuil, doux support du postérieur de notre tyran, fut porté à bout de bras. Sa démarche chaloupante l'avait amené près de la fenêtre d'où il fut projeté quelques mètres plus bas, à maplus grande joie. On m'a dit que les camarades, qui l'avaient récupéré sur le pavé, l'avaient promené dans tout Paris avant de le brûler au milieu de la place de la Bastille. Il va sans dire que j'aurais aimé qu'ils fassent de même avec Louis-Philippe, notre cher et tendre roi, ou ex-roi devrais-je dire ! »
Cette remarque lui tira un sourire, elle s'arrêta quelques secondes pour respirer etdéglutir, tout en appréciant l'attention que lui accordaient ses proches.
« - Mettre à mal le trône a été comme un signal de départ pour nous, reprit-elle, nous laissâmes éclater notre joie sous sa forme la plus primitive ! En suivant des yeux le fauteuil qui volait à travers la fenêtre, je voyais tous nos malheurs, notre misère, nos galères qui tombaient avec lui ! Un avenir plus lumineux était àprésent à notre portée, pour nous tous ! La France, la nation française, était désormais à nous ! Pour affirmer notre souveraineté sur notre pays, d'un commun accord, nous décidâmes de détruire tout le mobilier, ces meubles qui avaient dû tant plaire à notre gouvernement monarchique. Absolument tout ce qui se trouvait dans la pièce fut saccagé... Les secrétaires, les armoires, les tables, les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Quel besoin l'homme à t'il de produire des oeuvres d'art ?
  • Quel besoin l'homme a-t-il de produire des oeuvres d'art ?
  • Quel besoin l'homme a-t-il de produire des oeuvres d'arts?
  • L'homme et le besoin d'art
  • « L’homme a-t-il besoin de l’art ? »
  • L'homme a t il besoin d'ordre
  • L'homme a t-il besoin de travailler?
  • A quels besoin répond les ouvres d'art

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !