L'homo-adoption

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (938 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les couples homosexuels ont ils le droit a l'adoption?

Bien que la loi du PACS (Pacte civil de solidarité) de 1999, souligne l’évolution de la tolérance et des mentalités a l’égardde la communauté homosexuelle, La possibilité d’adoption d’un enfant par un couple homosexuel fais toujours polémique, en effet en France le gouvernement est plutôt réticent a l’idée d’autoriserL’homo-adoption. Beaucoup de question se posent autour de la construction personnelle et du développement psychologique de l’enfant

I L’homo-adoption en France.

Voici un extrait d'un article du journal« Le Monde » Qui traite de l'homoparentalité et de l'adoption d'enfants par les couples homosexuels. Ce texte soulève plusieurs idées principales que nous allons dégager et par la suite débattre dansplusieurs sous parties.

« En France, l'adoption conjointe est réservée aux couples hétérosexuels stables, mariés ou non. Les homosexuels qui souhaitent élever un enfant peuvent faire une démarcheindividuelle : depuis 1966, le droit français reconnaît aux célibataires de plus de 28 ans le droit d'adopter, et la loi ne prévoit en rien que les célibataires souhaitant adopter doivent vivre seuls ouêtre hétérosexuels.
Cependant, les candidats à l'adoption qui affichent leur homosexualité sont plus difficilement retenus. Sur le terrain, la politique des enquêteurs sociaux et des conseilsgénéraux (qui accordent l'agrément) s'avère variable. L'adoptant peut donc taire son orientation sexuelle pour augmenter ses chances d'obtenir un agrément. L'APLG (Association des parents et futurs parentsgays et lesbiens) a toutefois noté un récent assouplissement pour les demandes émanant d'homosexuels.
De plus en plus d'enquêteurs sociaux se montreraient favorables à ces demandes, sans être forcémentsuivis par le président du conseil général. Alors que toutes les demandes étaient écartées il y a encore deux ans, la moyenne nationale tournerait actuellement autour de 80 % de dossiers...
tracking img