L'horloge

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (587 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Horloge
Ce poème est le dernier de la section « Spleen et Idéal », et si on lit tout le recueil on voit qu’il est construit dans une suite logique, il est donc normal que notre poème se terminepar la mort .
Le thème principal est le Temps qui va être comme un poids un ennemi. On remarque que tout au long du poème, il y a une progression rapide vers la mort.
Forme :
o 6 quatrains enalexandrins
o les rimes sont embrassées
Le rythme est très régulier et donc ça peut rappeler la mécanique d’une horloge. Le titre du poème est le premier mot du poème, encore mis en évidence parle !
Analyse :
On a analysé le poème selon les différentes caractéristiques du temps :
1) Le temps emmène au caractère inéluctable de la mort:
C’est la première caractéristique à relever car elleapparaît clairement au début et à la fin du poème : v 3-4 : « Les vibrantes Douleurs dans ton coeur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible; » puis au vers 24 : « Où tout te diraMeurs, vieux lâche! il est trop tard!" ». On est tous conscient de cette échéance qu’est la mort même si on ne l’évoque pas à chaque instant. On sait dès le début comment ça va finir autant dans lavrai vie que dans le poème.
2) Le Temps tout puissant / dominateur :
Au vers 1, il est comparé à Dieu mais à un Dieu dont on a peur et qui n’a aucun état d’âme : « impassible ».
Au vers 2, « ledoigt » peut être celui de Dieu et en même temps l’aiguille de l’horloge. Ici, le temps et Dieu sont mis en relation, on peut donc dire que le temps est Dieu.
Le temps parle à l’impératif, donne desordres aux hommes : « souviens-toi », V 12,13,16,23,24.
Au vers 18, montre que le temps est dans l’ordre des choses, c’est une loi. Il y a aussi la gradation qui dit que c’est normal, c’est tout letemps et c’est écrit, réglé.
AU vers 19, une antithèse.
3) Le temps est omniprésent ,concerne chacun de nous ,est universel :
Baudelaire met en évidence que cette obsession du temps qui passe est...
tracking img