L'huitre et les plaideurs : commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire : L’Huître et les Plaideurs.

Jean de la fontaine est le fabuliste le plus connu de la littérature française. Il se fit connaître durant la deuxième moitié du 17e siècle en éditant des recueils de fables critiquant et dénonçant la société et les mœurs de son époque. C’est dans l’un de ses recueils les plus connus, intitulé Fables, que la fable L’Huître et les Plaideurs que nousallons étudier a été tirée. Le poète nous met en scène ici deux Pèlerins marchant au bord d’une plage et se querellant pour savoir qui allait manger l’Huître, c’est à ce moment là que la justice va entrer en jeu. Le poème est riche en thèmes mais nous allons nous limiter à ses trois-là, qui sont les plus intéressants. Nous commencerons donc par la structure de la fable, tout d’abord avec lacomposition de la fable et le rôle du discours direct. Nous passerons après à l’étude l’ironie de l’auteur, avec en premier lieu la satire de la justice, en deuxième lieu le personnage de Perrin Dandin puis nous parlerons de l’Huître. Enfin pour terminer nous parlerons de la réflexion sur la nature humaine avec la satire des hommes et de la religion et enfin nous aborderons la morale de la fable.

Lerécit se fait du vers 1 à 21 et la moralité du vers 22 à 25.
Le récit est divisé en trois parties : une partie narrative du vers 1 au vers 4 avec la présentation du décor et des personnages, une partie théâtrale avec le jeu de scène où les deux pèlerins se poussent pour avoir l’Huître aux vers 5 et 6 ainsi que le moment où Pierre Dandin va arriver du vers 15 au vers 21, et nous possédons aussi undialogue du vers 6 au vers 14. Si l’on cherche plus, on peut remarquer que la fable est constituée à part égale d’un récit et d’un dialogue. Le cadre spatio-temporel est très restreint. On ne trouve seulement que deux compléments de lieux avec, l’action se déroule« sur le sable » vers 1 et il y a « un flot » vers 2. En ce qui concerne le temps, l’action déroule « un jour » vers 1, on se sait pasvraiment quand, il n’y a donc pas de repère précis dans le temps. La narration du récit se fait à l’imparfait avec « se baissait » vers 5, au passé simple avec « fallut » vers 6 pour exprimer des actions précises et soudaines, et enfin le présent de narration avec « rencontrent » vers 1 pour rendre la scène plus présente. Etant donné que la première partie est au présent cela donne de la vivacité aulecteur, cette partie décrit la situation initial et donne l’élément perturbateur, de ce fait le lecteur est directement placé en situation.
Le fait qu’il y ai un discours direct, permet de rendre la scène plus vivante, à cela s’ajoute l’utilisation de verbes de mouvements comme « se baissait » et « l’autre le pousse » vers 5 et 6. Le dialogue est introduit par le passage de l’imparfait (« sebaissait » vers 5) au présent (« le pousse » vers 6), il est aussi introduit par le comportement violent de l’un des deux plaideurs qui reflète son mécontentement, à la suite de cela la dispute est entamée. Dans le dialogue nous trouvons 2 enjambements, le premier est « il est bon de savoir Qui de nous deux en aura la joie » vers 6 et 7, si on le met en relation avec « l’autre le pousse » vers 6,l’enjambement peut suggérer la bousculade. Quant au deuxième enjambement, il se trouve vers 8 et 9 « celui qui le premier a pu l’apercevoir en sera le gobeur », l’enjambement permet de mettre en relief le mot « gobeur ». On trouve aussi une paronomase aux rimes des vers 9 et 10 avec les mots « faire » et « affaire », cela permet d’insister sur le deuxième mot « l’affaire » et donc de mettre l’accentsur la justice. On peut remarquer une tournure impersonnelle au vers 6 que l’on retrouve au vers 13, cela donne un effet de mise à distance du conflit et montre le refus de s’impliquer se la part de ce personnage. Ainsi, ce discours est à l’image d’un discours de justice de par son souhait de neutralité.

Jean de La Fontaine parle beaucoup de la justice, c’est le thème principal de sa...
tracking img