L'humanisme et la renaissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1062 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Humanisme et Renaissance, Marot, Pléïade, Rabelais

I. L´Humanisme – étude de l´Antiquité, contre la philosophie scolastique
• Pétrarque 14e s.
• Érasme (1467-1536)
• Guillaume Budé et le Collège de France

L´humanisme en France :
• Le grand ennemi est la Sorbonne.
• Guillaume Budé, le plus grand humaniste fr. :
Il traduit du grec en latin helléniste. Les philosophesscolastiques parlant un jargon barbare.
Ses intérêts: mathématiques, mystiques des nombres. Fondateur de la critique philosophique
Budé écrit un livre sur les mesures, les monnaies, les capacités (térfogat)
Il aide deux frères tracassés pour leur goût pour le grec: Rabelais et Pierre Army
La Sorbonne a peur de l esprit du libre examen. Elle voit un rapport entre celui-ci et Luther.
Budé faitun livre d´apophtegmes (aranymondás) pour François Ier et en français, le roi ignorant le latin. Sur son conseil, le roi fondera le Collège de France (1529), indépendant de l´Université de Paris (la Sorbonne)!
C´est Budé encore qui soigne le texte (travail achevé ensuite par Pascal):
Organisation du texte: plan +ordonnance des idées.
• La cour date de cette époque. Les femmes y sont lesarbitres. Mais les poètes deviennent courtisans (Du Bellay : Le poète-courtisan)
• Les aristocrates sont des mécènes et destinataires de dédicaces. Plus de poètes indépendants comme au Moyen Age (Ruteboeuf, Villon...)
• Le clergé devient plus fort après le Concile de Trente (1545-63) : Réforme du catholicisme. Ignace de Loyola fonde l´ordre des Jésuites (1534) qui enseignent dans leurscollèges et écoles et répandent leurs idées. Le clergé fréquente la cour !
• La bourgeoisie : ils sont des magistrats (Parlements), avocats (tribunaux), médecins, savants. Ils sont dans des Conseils, dans la Cour des Comptes etc. Ils forment la base solide de la nation ! mais : bon sens, raisonnable, mesure (contre les licences de la cour !)
• Le peuple disparaît des oeuvres littéraires –contre le Moyen Age où il avait une place importante (genres populaires, haute littérature : jongleurs et troubadours dans le même château !)

II. La Renaissance – 1515 (sacre de François Ier) – 1610 (mort de Henri IV) : Réveil des Lettres et des arts. François Ier est appelé Père et Restaurateur des Lettres, le Roi Chevalier, le Roi Guerrier, le Grand Colas, le Bonhomme Colas ou encore Françoisau Grand Nez.
Les influences les plus importantes :
• Les guerres d´Italie (1494-1515). A cette époque, l´Italie est un centre culturel (meme plusieurs : Florence, Venise, Ferrare, Milan etc.)
• l´imprimerie (1450): diffusion et fixation des textes antiques (car on méprisait le Moyen Age
• la Réforme (1521) la liberté de penser: esprit et réflexion libre, non autoritaire

III.Clément Marot (1497-1544)
- Valet de chambre de Marguerite de Navarre, soeur de François Ier (Elle protège, héberge et sauve dans son chateau les poetes et les persécutés, dont Marot, accusé d´être hérétique. Elle-même est pour l´Évangélisme, proche du protastantisme tout en restant catholique. Elle imite le Décaméron de Boccace, mais, au lieu de ses 10 jours et 100 contes, elle n en fait que 7jours avec 72 contes suivi, chacun de commentaires faits par ces dames et hommes. Ce sera l´Heptaméron = 7 jours dont naîtra le roman du 17e s. ).
- Marot soumettra au roi le recueil de Villon qui verra le jour sous peu. (Villon, et non charles d´orléans, proche parent du roi !)
- Il est immiscé dans l´affaire des placards. En 1534, on a affiché des injures contre la religion catholique sur lesportes, dont celle du roi. Il fuit en Italie, à Ferrare, importante cour où trouveront refuge Rabelais et et Calvin !)
- On le dit : le « gentil Marot. Un vrai poète-courtisan. Comme il dit :
Le povre esprit
Qui lamente et soupire
Et en pleurant tâche
A vous faire rire.
Boileau : « Imitez de Marot l´élégant badinage (pajkos tréfálkozás)

IV. La Pléïade
1. 1549 : Deffense et illustration...
tracking img