L'humanisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2130 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Composition sur « L’humanisme au XVIème
siècle en France »

Introduction:
Au XVIème siècle le mot humaniste s’applique aux érudits qui remettent à l’honneur l’étude des textes anciens. Cette redécouverte commence en Italie avec Boccace et surtout Pétrarque (1304-1374). Ce mouvement s’amplifie au XVème siècle sous l’influence de plusieurs personnage importants comme Lorenzo Valla ou encorePic de la Mirandole. De plus, la prise de Constantinople par les Turc, en 1453, provoque l’exode de savants grecs dans la péninsule italienne. Ils y apportent des manuscrits dans leur langue d’origine. En France, l’arrivée dans les universités d’érudits italiens ou grecs va inaugurer l’enseignement des langues et de la littérature ancienne. Ils vont avoir pour élève Jacques Lefèvre d’Etaples etGuillaume Budé.
Pour les humanistes, la passion du travail intellectuel, le goût de l’érudition font partis de l’esprit ainsi que l’amour des livres, l’ivresse de la nouveauté… Dans la morale humaniste on retrouve le courage c’est-à-dire que l’humaniste n’est pas un libre penseur, mais il sait vivre comme il le pense et accepter les censures et les interdits. Il y aussi l’épicurisme qui est le refusde l’ascétisme médiéval, le goût des plaisirs délicats en sachant la « juste mesure », on veut vivre selon la nature.

L’humanisme est-il une nouvelle vision de l’Homme et du monde ??

I La naissance d’un nouvel esprit

A) Origine de l’humanisme
En latin, « humanistas » désigne la culture. Au début du XVIème siècle, l’humaniste est donc l’homme qui se livre avec passion à l’étude destextes antiques, par réaction contre le
Moyen Age où l’enseignement ne se faisait plus directement à partir des textes de l’antiquité, mais, selon une logique formelle et autoritaire, à partir de commentaire des commentaires: on ne faisait plus appel à l’intelligence, mais à la mémoire. La transition entre le Moyen Age et la « Renaissance » humaniste va se faire progressivement en France dès la findu XVème siècle, en grande partie grâce à l’Italie où ce mouvement est né bien plus tôt (rôle de Pétrarque et de Boccace): les guerres d’Italie (Charles VIII, Louis XII, François 1er) permettront des échanges et la diffusion en France de l’esprit de la « Renaissance ».
C’est seulement dans les années 1830-1840 que le terme « humanisme » apparaît dans les études critiques allemandes pour désignerun « mouvement intellectuel associé au réveil des langues et de la littérature anciennes ». L’humanisme désigne le retour à la lecture des œuvres antiques: redécouverte, établissement, édition, traduction des textes sont des activités de l’humanisme qui se transforme pour l’occasion en philosophe, philologue, juriste, critique d’art.

B) Une nouvelle vision de l’Homme
L’humanisme n’est pas unsimple retour en arrière vers l’Antiquité. Il a voulu définir une nouvelle conception de l’Homme d’où le terme d’humanisme. L’Homme, selon les humanistes, est capable et doit réfléchir par lui-même sur ce qu’il est et ce qui l’entoure. A la différence du Moyen Age, l’Homme n’est pas soumis à la fatalité, il peut infléchir sa destinée. C’est le libre-arbitre qui lui permet de faire ou de ne pas fairetelle ou telle chose. Ainsi se dégage un certain optimiste de l’humanisme. Ainsi sont nés quelques grands personnages à caractère universel comme Faust, Hamlet ou Don Quichotte. Enfin, conséquence de ce qui précède, certains humanistes ont tenté de mettre pied une société ou l’Homme aurait une juste place. Cette réflexion porte sur le pouvoir et la religion. Les humanistes étudient l’Homme et cescentres d’intérêts. Ils ne contestent pas la puissance de Dieu mais l’Homme est doté d’intelligence et peut se perfectionner, d’où l’importance de l ‘éducation. Grâce à elle, l’Homme peut espérer atteindre la perfection et une perfection aussi bien intellectuelle que physique.

C) Les humanistes
Ils ont comme point commun de dénoncer l’obscurantisme du Moyen Age. L’humanisme est considéré au...
tracking img