L'humanisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1207 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1 Définitions et étymologies

Définition au XVIe siècle, mouvement intellectuel européen de la renaissance , caractérisé par un effort pour relever la dignité de l’esprit humain et le mettre en valeur et un retour au sources gréco-latines ; d’après le petit Roberts
Humanisme, mouvement d'idées qui culmina en Europe au XVIe siècle, et position qui place au-dessus de toutes les valeurs lapersonne humaine et la dignité de l'individu, d’après Microsoft Encarta.

Définition aujourd’hui ; théorie doctrine qui prend pour fin la personne humaine et son épanouissement ; d’après le petit Roberts

Etymologie ; du latin « humanitas », nature humaine, culture, lui-même dérivé de « homo », homme ; d’après Toupie.org
Plus largement, le terme humanitas est pris dans le sens cicéronien etreprésente « la culture qui, parachevant les qualités naturelles de l'homme, le rend digne de ce nom ». d’après Wikipedia

2 Contexte historique

Imprimerie : invention en 1448 par Gutenberg, permet la diffusion des ouvrages et donc des idées et multiplie les lecteurs.

Découverte de l’Amérique en 1492 par Christophe Colomb, révèle la diversité des civilisations. (thème découverte nb fois évoquéechez les humanistes)

Prise de Constantinople (chute empire byzantin) par les turcs ottomans en 1259 : redécouverte des auteurs antiques, contraint par l’empire ottoman, les savants grecs et latins se retirent en Italie.

Guerre franco-italienne 16eme : permet aux français découvrir art renaissance italien

Humanisme n’a pas réellement de dates, de chef de file, ni de manifeste il s’étale sur2 siècles et son influence sera durable et forte jusqu’ aux lumières. L’Humanisme aidera à l’émergence de la Réforme protestante.

3 Recherche générale

L'humanisme en tant que mouvement visant à renouer avec certaines valeurs de l'Antiquité fait partie intégrante de la Renaissance. Il prit naissance au XIVe siècle en Italie, avec Pétrarque, Boccace, et prospéra au XVe siècle avec MarsileFicin, mais il se développa partout en Europe, notamment en France, où il se nourrit en particulier de la pensée de l'école de Chartres.
En Italie, des érudits (Coluccio Salutati (1331-1406), le Pogge) diffusèrent des œuvres d'auteurs romains, et grecs (Guarino Veronese (1374-1460) et Francesco Filelfo (1396-1481)) de l'Antiquité. Des poètes néo-latins remirent au goût du jour les formes de la poésielatine. Parmi les savants humanistes admirés pour leur érudition et leur esprit de liberté figure Pic de La Mirandole, qui publia neuf cents thèses à débattre par des philosophes et des théologiens. À Florence se développa une Académie dès le XVe siècle (à laquelle succédèrent d'autres académies, telle l'académie Crusca en 1582) ; véritable lieu de naissance de l'humanisme italien et européen.Opposée à l’aristotélisme (doctrine se prévalant de la philosophie d'Aristote et de ses disciples), l'académie de Florence opéra un retour à la philosophie de Platon. Le promoteur de ce néoplatonisme humaniste fut Marsile Ficin. L’Italie est le pays moteur du mvt humaniste, notamment à Florence sous le règne des Médicis. (grd Mécènes)
Le début de l'humanisme français fut marqué par le philosophe etthéologien Jean de Gerson et ses amis du collège de Navarre, fondé en 1304 sur l'emplacement de la future école Polytechnique sur à Paris. Comme dans le reste de l'Europe, le développement des imprimeries (celle de la Sorbonne fut installée vers 1470) facilita l'enseignement du grec ainsi que du latin et de l'hébreu.
Le même engouement humaniste pour la culture et la tolérance se répandit enAllemagne, notamment avec Johannes Reuchlin, qui s'était rendu à Florence et qui avait connu Pic de La Mirandole et Ficin.
En France, Jacques Lefèvre d'Étaples reprit, sous l'influence de Reuchlin, l'enseignement de l'hébreu qu'il considéra comme élément de la culture humaniste. L'humanisme prit un nouvel essor avec la création par François Ier du Collège des lecteurs royaux (futur Collège de...
tracking img