L'humour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2072 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[Quitter]
[Quitter]
Humour
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

L'humour, au sens large, est une forme d'esprit railleuse « qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »[1].

L'humour est distingué par plusieurs concepts : c’est un langage, mais aussi un moyen d’expression. Iljoue un rôle essentiel dans l’équilibre de la personne, il libère les tensions et préserve notre santé. L’humour peut être employé dans différents buts et peut, par exemple, se révéler pédagogique ou militant. Sa forme, plus que sa définition, est diversement appréciée d'une culture à l'autre, d'une région à une autre, d'un point de vue à un autre, à tel point que ce qui est considéré par certainscomme de l'humour, peut être considéré par les autres comme une méchante moquerie ou une insulte.

L'humour permet à l'Homme de prendre du recul sur ce qu'il vit, comme le soulève Joseph Klatzmann dans son ouvrage L'Humour juif[2] en souhaitant « rire pour ne pas pleurer ». Plus pessimiste, Nietzsche affirme « L'homme souffre si profondément qu'il a dû inventer le rire », se rapprochant ducynisme.

Au sens strict, on distingue l'humour, manière de faire rire de soi, et l'esprit, manière de faire rire des autres.
Sommaire
[masquer]

* 1 Étymologie
* 2 Registre humoristique
* 3 Formes d'humour
* 4 Recherche sur l'humour
o 4.1 Origine et rôle
o 4.2 Humour en thérapie
o 4.3 Humour en pédagogie
* 5 Notes et références
* 6Voir aussi
o 6.1 Bibliographie sélective
o 6.2 Articles connexes
o 6.3 Liens externes

Étymologie[modifier]

Wiktprintable without text.svg


Voir « humour » sur le Wiktionnaire.

Le mot humour provient de l'anglais humor, lui-même emprunté du français « humeur »[3]. L'humeur, du latin humor (liquide), désignait initialement les fluides corporels (sang,bile…) dont on pensait qu'ils influaient sur le comportement.

Vers 1760, les Anglais utilisent le terme humor dans le sens « tempérament enjoué, gaîté, aptitude à voir ou à faire voir le comique des choses » pour se vanter de posséder un certain état d'esprit qu'on appelle maintenant humour anglais. À la même époque, le sens du mot français « humeur » suit une évolution semblable[3].

Le mot «humour » est attesté pour la première fois en français au XVIIIe siècle, entré en France grâce aux liens qu'entretenaient les penseurs des Lumières avec les philosophes britanniques.
Registre humoristique[modifier]
Un exemple d'humour noir, sur le cadran solaire de l'église de Roscoff, au-dessus des chiffres marquant les heures, l'inscription : « Craignez la dernière ».

Dans son sens strict,l'humour est une nuance du registre comique qui vise « à attirer l’attention, avec détachement, sur les aspects plaisants ou insolites de la réalité »[3],[4]. Toutefois, dans le langage courant, le sens du terme s'est élargi pour désigner le comique, c'est-à-dire l'ensemble des procédés visant à susciter le rire ou le sourire[5],[6].

L'humour est indissociable du comique, c'est-à-dire de « cequi est propre à faire rire » ; le comique est, parmi les tonalités littéraires, ce qui permet l'humour ; on en distingue principalement 6 formes (situation, mots, gestes, caractère, mœurs, répétition). En sorte, l'humour utilise nécessairement une forme de comique, mais toute manifestation comique n'est pas forcément humoristique.

Auparavant, on parlait dans le domaine littéraire de traitd'esprit. Le trait d'esprit se définissait plus comme une forme d'ironie acide et pince-sans-rire, que l'on constate chez des auteurs du siècle des Lumières comme Voltaire, Diderot ou Crébillon fils. Sigmund Freud a étudié le trait d'esprit (Witz) dans Le trait d'esprit et sa relation à l'inconscient (1905). L'humour tel que pratiqué par les Britanniques se révélait cependant plus proche d'une forme...
tracking img