L'ideal chevalresque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1336 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Idéal Chevaleresque
Dans la fameuse chanson de geste « La Chanson de Roland », le lecteur se voit plonger dans un récit qui met en valeurs des thèmes à la fois socialement important et moralement instructifs. Placé dans un contexte guerrier, la Chanson de Roland cherche à présenter des idées modestes afin d’illuminer le public sur des idéaux militaire et moraux. Bien que les personnages pharesde cette œuvre ont des personnalités plus nuancées et profondes qu’à première vue, on se doit d’analyser la richesse de l’œuvre a travers la thématique de l’idéal chevaleresque. On peut donc relever dans cette chanson de gestes les thèmes comme la trahison, la tension entre le bien et le mal, la présence d’un Dieu bienveillant, et le respect face l’autorité politique et religieuse. Dans cetessai, nous nous intéressons tout particulièrement à l’idéal chevaleresque. En se basant sur le concept du héros épique, cette analyse cherche à démontrer que l’idéal chevaleresque en tant que thème principal de la Chanson de Roland permet de mieux comprendre le caractère dramatique de la trahison inattendue.

Avant de se consacrer pleinement à l’analyse thématique de l’impact de la trahison il fauttout d’abord situer cette déloyauté dans l’œuvre et souligner les moments importants dans lesquels les valeurs du héros épique deviennent claires. Dans la première partie de la chanson de geste, on découvre l’empereur Charlemagne à la tète d’une campagne militaire qu’il mène en Espagne depuis sept ans. La ville de Saragosse est l’ultime ville a lui résister, et se voit être dirigée par le califeMarsile. Ce dernier cherche à trouver solution au désordre dans “sa belle Espagne”. Il réunit donc un conseil pour tenter de faire partir l’empereur Français. Blancardin, un de ses conseillers, lui prêche l’idée d'envoyer des cadeaux, des présents, des otages et de promettre sa conversion au Catholicisme afin d'inciter Charles à rentrer. Dans cette première partie, Charles se voit ainsi présentercette généreuse offre, mais hésite longuement. C’est à cet instant précis que la trahison se met en place. Roland et son beau-père Ganelon sont en désaccord : le premier cherche le combat alors que le second se console d’une réconciliation enrichissante. Ainsi, Charles cherche un messager qui pourrait adresser le roi Marsile. Alors que Roland se porte volontaire, en vain, il finit par désigner son"parâtre", Ganelon. Ce dernier, fou de rage se voit ordonner par Charlemagne d’être messager de la cour Française. Ganelon se retrouve donc dans la situation d'accepter une mission périlleuse. Furieux il se promet de se venger de Roland et une fois dans la cour du roi Marsile, il se laisse entraîner par sa haine et conçoit une ruse avec l’aide du calife, qui conduira Roland à la mort.

Endéfinissant l’idéal chevaleresque et les valeurs phares du héros épique, le lecteur comprend avec plus de facilité l’importance dramatique de la trahison de Ganelon. La dévotion corps et âme de Roland et de ses troupes devient évidente au cours de la chanson de geste. Ainsi ce qui constitue l'essence de l'oeuvre est la compréhension de l’importance de la relation entre l’empereur, les seigneurs et leschevaliers. Cette chevalerie féodale devient claire lorsque Roland et ses égaux démontrent leur vaillance au combat et ne montre aucune souplesse face à l'ennemi. Cette bravoure crée la base pour un sentiment d’honneur qui est crucial à la compréhension de la trahison. Ainsi cet honneur féodal en réponse a la bravoure des hommes, subordonne les guerriers à leur suzerain Charles, et incite Ganelonà se venger de Roland sans trahir l’empereur des Francs, Charlemagnes. Cet aspect est particulièrement important dans l’analyse de la trahison en tant que thème, puisque le simple fait que Ganelon trahisse Roland, les Français et les valeurs françaises tout en gardant une forme de respect et de soumission pour l’empereur dissocie donc en partie la trahison et l’idéal chevaleresque.

Enfin,...
tracking img