L'ile aux esclave

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1331 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juillet 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L’île aux esclaves, étude de la scène VI,  Marivaux
Introduction   :   La scène de six est au centre de la pièce, c'est l'apogée de l'acte, quatre personnages sont en scène, le  gouverneur de l'île est parti. Que va t­il se passer ? Sur 48 répliques, 23 sont attribués à Cléanthis, 24 à Arlequin, et aucune à Euphrosine.Domination des valets, les valets ont le droit à la parole, ils ont donc le pouvoir sur leur maître. Les femmes parlent moins que les hommes. Il y a une différence d'une réplique entre Arlequin et Cléanthis est entre Iphicrate et Euphrosine. Marivaux fait paraître son caractère misogyne (contre les femmes). Au milieu de la scène, Arlequin et Cléanthis parodient une conversation amoureuse. Cette parodie montre que Marivaux met en scène une réflexion sur le théâtre par la mise en abîme.

I. Etude des didascalies
Les didascalies donnent des indications sur la mise en scène. Elles montrent l'importance accordée à  cette scène et la situation de communication. Les valets ont la parole, donc le pouvoir. Les maîtres sont réduits à des gestes et des expressions du  visage (ligne 46,47,48) La parole s'exprime aussi par des ordres donnés par Arlequin et Iphicrate (ligne 29).Les didascalies insistent aussi sur les regards ( chassé­croisé des regards l. 48, 49, 50 : il exprime plus  le désir de pouvoir qu'un désir sexuel ). Elles informent aussi sur la mise en scène et les jeux d'actions. Le bilan : dans cette scène, les didascalies sont importantes car elles insistent sur la bizarrerie de la situation entre la personnage. Lecture de la dernière réplique : deux destinataires, le premier Arlequin  et le deuxième Euphrosine (laissez­moi faire). II. Étude du dialogue

1) composition de la scène en trois parties
première partie : préparation, véritable répétition jusqu'à la ligne 50. Cléanthis donnent des indications  scéniques (ligne 19 ­ 20) « prendre l'air assis ».

Deuxième partie jusqu'à la ligne 94 : théâtre dans le théâtre : C. joue bien son rôle alors qu'Arlequin garde de certaines distances (sorte de joie, …). Troisième partie : les deux valets abandonnent la parodie. Ils décident de déclarer leur amour à leur  maître. Amour futile basé sur ce désir de domination.

2) Comment est distribuée la parole
Les maîtres privés de parole sont obligés d'être le spectateur. Ils regardent la parodie que fait C. et A. , mais aussi les spectateurs sont des maîtres (il y a qui sont gênés et d'autres qui sont en accord).

3) Quelles sont les relations entre les personnages
Page 40 : dès le début de la scène les 2 valets acceptent leur changement d'identité (ligne 10 : «  damoiselle » : expression de la noblesse. Le vocabulaire de la préciosité : « un jour tendre, la clarté du jour, grâces, flammes, feux » (Les  Précieuses Ridicules).Au XVIIe siècle, existence d'un mur appelé la préciosité (chercher la préciosité) Marivaux reprend ce langage précieux utilisé par les aristocrates au XVIIe et XVIIIe siècle pour le  ridicule. Il cache la réalité de l'amour par des métaphores. À ce champ lexical de la préciosité (amour), s'ajoute le champ lexical de la parole (synonyme de  pouvoir) : « belle conversation, nous traitons, discours galant, conversant, conversation, … ».Dans cette scène en le parle que de la parole est de son usage. Pour les vallées, être le maître c’est avoir  le droit de parler de la même manière que celui­ci. Cléanthis utilisé la même manière de parler qu’Euphrosine en employant le pronom indéfini « on »  (qui remplaçait le « je » : euphémisme) comme le ferait une aristocrate. Bilan
Cette parodie de conversation amoureuse dénonce la sociétéaristocratique où dominent les privilèges mais aussi l'hypocrisie sociale montrée par langage.

III. Mise en abîme ou théâtre dans le théâtre Cette scène comme toute la pièce de Marivaux met en valeur le théâtre.  a) Comme au théâtre, sur la scène même, on a les aristocrates qui sont comme les spectateurs (« qu'on ...
tracking img