L'imitation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1666 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de l’article de J. Nadel J.M Baudonnière : L'imitation comme mode d'échange prépondérant entre pairs au cours de la troisième année. In: Enfance. Tome 33 n°1, 1980. pp. 77-88.
I. Introduction :

Le très jeune enfant possède peu de moyens pour se faire comprendre. Le but de cet article est de présenter la méthodologie permettant de comprendre le mode de communication adoptépar les enfants entre eux entre 2 et 5 ans. Les recherches de P.M. Baudonnière permettent par exemple de mieux appréhender les modes de garde en bas âge, l’aménagement de l’espace et la constitution des groupes dans les crèches, ainsi que l’âge auquel l’enfant peut de par son développement communicationnel rentrer en maternelle.

( A 2-2,5 ans : l’imitation serait le mode de communicationprivilégié des enfants entre eux.
( Qu’à partir de 4 ans que le langage verbal deviendrait prédominant.

II. Méthodologie :

Problème méthodologique : pas encore le langage verbal, méthodes chez le nourrisson ne fonctionnent plus, problème des observations naturelles et de la présence de l’observateur :

- Situation de laboratoire standardisée, aménagements sur les lieux naturels.( âge des enfants, taille du groupe (2 vs. 3), sélection de 10 jouets en double ou triple exemplaire (propre à développer des attitudes de personnages ou à engendrer des activités physiques), placement des objets.

III. Les Résultats :

1. Le rôle de l’adulte : nécessaire avant 2 ans, quelque soit l’âge si présent les enfants organisent leurs activités en fonction de l’adulte.2. La taille du groupe : coordination des activités qu’à partir de 3,5 ans en trio « lecture fin du paragraphe).

3. Les modes de communication :

( Vers 18 mois-2 ans : imitation immédiate et synchrone du partenaire pour parvenir à des activités communes en l’absence de communication verbale. Avant 2 ans difficulté de coordonner ses activités avec celles d’unpair, l’adulte reste le référant.

Vers 2 ans, lorsque 2 enfants ont des activités libres à proximité l’un de l’autre, on voit apparaître du jeu parallèle et du jeu interactif qui traduisent le rôle fondamental des objets comme médiateur dans les interactions entre enfants. En effet, l’objet suscite des conduites de manipulations et d’usage qui font partie du répertoire de deux enfants. Pourcette raison, elles sont facilement lisibles par le partenaire, surtout si celui-ci est un pair de même âge.

Emergence de la fonction sémiotique et développement cognitif de l'enfant: Etude de l'impact de cette émergence sur les compétences à communiquer chez des enfants de 18 et 22 mois :

L'essentiel de son étude repose sur l'opposition qu'il formule entre le mimétismecomportemental, présent chez les animaux et l'humain, et l'imitation, caractéristique de l'être humain. L'imitation, selon P.-M. Baudonnière, « est à la base du processus d'humanisation et de l'avènement de la culture ». C'est elle qui serait véritablement le propre de l'homme.

Mimétisme et imitation :

Le mimétisme comportemental est, en revanche, fréquent chez les animaux, particulièrementchez les jeunes ; il relève de l’adaptation entre un organisme et son environnement. Par exemple, c'est par mimétisme que le jeune pinson acquiert le chant des adultes de son espèce.
L'être humain fait parfois preuve aussi de comportements mimétiques (dans les stades, les salles de spectacles, lors d'une panique collective...). Cependant, chez lui, c'est l'imitation qui domine. Pour P.-M.Baudonnière, la distinction entre mimétisme et imitation est liée à trois caractéristiques humaines :

- La sélectivité : Le mimétisme est instinctif tandis que l'imitation suppose une intentionnalité, éventuellement non consciente. Par voie de conséquence, l'imitation est sélective : «on n'imite pas n'importe qui, n'importe quoi, n'importe quand, ni n'importe où ».
- La...
tracking img