L'immigration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2008 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'immigration désigne l'entrée, dans un pays, d'étrangers qui viennent y séjourner et y travailler. Le mot immigration viens du latin « immigrare » qui signifie « pénétrer dans ». L'immigration est une migration vue du côté du pays de destination. Elle correspond, vu du côté du pays de départ, à une émigration.
Le flux de population étrangère est donc de plus en plus important. Le principalressort de la décision d’immigrer est l’espoir de trouver un lieu où l’on puisse exister, vivre dans une certaine dignité et avec une qualité de vie accrue. Cependant, la réalité est toute autre : chômage, précarité et discrimination. Les immigrés se confrontent également à la mise en place d’un dispositif législatif de politique répressive. Ainsi, on peut se demander comment les immigrés vivent-ilsle déracinement faisant déjà l’expérience d’une désappartenance au pays et d’une déliaison sociale. L’immigration, soulève également un paradoxe : on la refuse d’un côté mais de l’autre on s’appuie sur elle pour développer un pays, c’est ce qu’on appelle la diaspora.
On peut ainsi se demander pourquoi leur venue est-elle perçue comme une menace sur l’identité nationale ?Pourquoi cette hostilité envers les migrants se répand et comment les immigrés perçoivent-ils leurs intégrations dans la société.
Pour cela dans une 1ère partie nous verrons l’historique de l’immigration et les principales causes de ce phénomène et dans une 2ème partie, les causes de difficultés de l’intégration des immigrés.

I- Historique de l’immigration

A/ D’où viennent t-ils ? Etcombien sont-ils ?
En France, l’immigration est très ancienne. Elle a surtout concerné des personnes des classes supérieures jusqu’à la Révolution industrielle. Ensuite, il y a eu une immigration des travailleurs qui se fait en réponse au malthusianisme (politique restrictive de l’accroissement démographique) des Français. Peu à peu les vagues d’immigration suiventles phases de croissance économique : 1850-1873 (1,5 millions de personnes) et 1945-1975 (4 millions de personnes)
Du milieu du XIXe siècle jusqu’en 1914, les immigrés sont originaires des pays limitrophes de la France; principalement de Belgique et d’Italie, qui constituent les deux tiers des immigrants, mais aussi d’Allemagne, de Suisse et d’Espagne, qui constituent de 7% à 9% desimmigrants en France alors qu’on compte moins de 5% de Britanniques et de Russes et que la part des étrangers non européens est quasiment nulle (1% de la population totale en 1851et 2% vers 1872).
Durant l’Entre deux Guerres, les Italiens constituent le groupe le plus important, alors que l’immigration des Belges, des Suisses et des Allemands s’atténue et que celle desEspagnols (réfugiés) et des Polonais s’intensifie. Ces derniers présentent une nouveauté : ils ne viennent pas d’un pays frontalier. La Seconde Guerre mondiale provoque de nombreux départs, environ 300 000 étrangers quittent la France entre septembre 1939 et juin 1940.
Après la Seconde Guerre mondiale, jusqu’à la fin des années 60, l’immigration en provenance du Portugal (qui ont beaucoup aidé àla reconstruction de la France) puis du Maghreb et de l’Afrique noire s’intensifie. En 1970, l’immigration connaît une forte croissance non européenne et maghrébine. En 1975, les Algériens sont le second groupe d’étrangers le plus important en France, avec un taux de 20% des immigrants.
Aujourd’hui, 35% des immigrés sont originaires d’un pays de l'Union européenne contre 31% de Maghrébins, 12%d'Afrique sub-saharienne et 17% du reste du monde, principalement d'Asie.
Si l’immigration fut une vague très importante émanant de divers pays limitrophe ou lointain celle-ci a tout de même une explication car en effet le départ accrues des pays d’origines ont des causes biens définis et parfois homogènes.
B/ Cause de l’immigration

La principale cause d’immigration en France a longtemps été...
tracking img