L'immigre en france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6452 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean-Jacques Rousseau (1712 -1778)
[pic]
"Chaleur, mélodie pénétrante, voilà la magie de Rousseau. Sa force, comme elle est dans l'Emile et le Contrat Social, peut-être discutée, combattue. Mais par ses Confessions, ses Rêveries, par sa faiblesse, il a vaincu; tous ont pleuré." Jules Michelet, Histoire de la Révolution française 1847
Le XVIIIe siècle est avant tout pour le lecteur modernecelui de l'Encyclopédie, de la Raison contestataire et libératrice, prélude aux bouleversements de 1789. C'est le siècle des Lumières, de la critique religieuse et politique, où l'on commence à parler de bonheur sur terre. Le courant rationaliste, que l'on retient le plus souvent, ne doit pourtant pas occulter un autre mouvement, qui lui fait la part belle au rêve et à l'imagination : la sensibilitéest une autre manière de comprendre le monde. Jean-Jacques Rousseau est, avec son admirateur Bernardin de Saint-Pierre, le principal représentant de ce courant. Inséparable de son ennemi Voltaire dans le Panthéon des écrivains et dans la célèbre chanson de Gavroche, il demeure un auteur et un penseur original, dont l'influence s'étend largement sur le siècle suivant.

Biographie de Jean-JacquesRousseau

La vie de Rousseau nous est connue, notamment grâce à une abondante œuvre autobiographique, dont l'ouvrage le plus célèbre reste les Confessions. Commencées en 1764, elles ont pour ambition de donner une image vraie de leur auteur, et par là de le défendre contre des accusateurs qu'il voit toujours plus nombreux. Avant de revenir sur les enjeux de cette entreprise "qui n'eut jamaisd'exemple et dont l'exécution n'aura point d'imitateur" selon Rousse au, observons le parcours biographique qu'elle retrace.
On peut distinguer dans les Confessions quatre périodes séparées par des ruptures marquées :
1712-1728 : livre I. C'est la période de l'enfance heureuse et des premières déceptions. Rousseau naît le 28 juin 1712 à Genève, république calviniste. "Ma naissance fut le premier demes malheurs", dit-il : sa mère meurt en lui donnant le jour. Le petit Jean-Jacques est successivement confié par son père, modeste horloger, à son oncle, au pasteur Lambercier, à un greffier que ne satisfait pas le jeune apprenti, et à un graveur brutal et injuste. Rousseau a vécu cette période comme une dégradation progressive, au cours de laquelle son innocence et sa pureté originelles sontmises à mal. L'enfant sensible et aimant apprend, à force de mauvais traitements, à se révolter, à mentir et à voler. Cette période s'achève brutalement par la fuite de Genève le 14 mars 1728.
Les années 1728-1749 (des livres II à VII inclus) constituent  une période de formation et de gestation pour Rousseau. De 16 à 37 ans. Seul et sans ressources après sa fuite, il est recueilli par Madame deWarrens, qui l'envoie à Turin se convertir au catholicisme et se faire baptiser. Cette conversion, sur laquelle il reviendra par la suite, est vécue par Rousseau comme un traumatisme, et le portrait des catéchumènes et de leur entourage n'est guère flatteur pour la religion dominante. Après quelques péripéties, il reste au service de Madame de Warrens, qui devient sa protectrice et se charge de soninstruction, bien négligée jusqu'à ce moment. "Petit" et "Maman", comme ils se nomment affectueusement l'un l'autre, vivent alors des moments idylliques aux Charmettes. Cependant la maladie oblige Rousseau à s'éloigner, et le goût des voyages qui le tient depuis toujours lui fait prolonger l'aventure. À son retour auprès de Madame de Warrens, il se rend compte avec la plus grande amertume qu'il aété détrôné dans le cœur de son idole. Il quitte alors sa protectrice. Sa passion pour la musique lui fait concevoir un système de notation entièrement nouveau, qui pourtant ne reçoit pas le soutien de l'Académie des sciences. Après un début de carrière diplomatique peu en accord avec son caractère, Rousseau se met en ménage avec Thérèse Levasseur, modeste servante d'auberge, rencontrée en 1745....
tracking img